Amis des arts et de la culture de Palestine

Tournée Al Rowwad 2008 - France / Belgique

Du 20 juin 2008 au 31 juillet 2008, la troupe de jeunes du centre Al Rowwad est revenue pour une tournée dans toute la France et la Belgique. Au programme : « c’est la faute au loup », une nouvelle création reprenant des éléments classiques des contes de l’enfance. Mais l’analogie avec la situation au proche orient s’impose vite !

La pièce "C’est la faute au loup" se présente à première vue comme une suite du conte du Petit Chaperon Rouge : celui-ci accuse le loup d’avoir mangé sa grande mère. Le juge fait alors arrêter le loup et invite tous ceux qui ont déjà eu des démêlés avec lui à venir témoigner. On invite donc les trois petite cochons, Hansel et Gretel, etc. Le procès commence... (voir l’histoire complète ci-dessous)

Ce sont les jugements hâtifs et le culte de l’apparence qui sont épinglés ici, de manière fort originale.

"C’est la faute au loup" est une création d’Abdelfattah Abu Srour, fondateur et directeur du centre Al Rowwad. Il s’agit d’une variation sur le thème de plusieurs contes d’Andersen qui, si elle est présentée par des enfants, s’adresse à un public de tous ages : "J’ai choisi de créer et mettre en scène cette pièce en travaillant avec des enfants pour créer les conditions et un espace de discussion et de réflexion afin d’amener enfants et adultes à prendre conscience et à interroger les stéréotypes et les préjugés dans lesquels on enferme l’Autre, étranger ou familier, mais aussi ceux dans lesquels nous-même sommes enfermés". (voir la suite ci-dessous)

Le Journal de la tournée 2008

Retrouvez les photos des étapes, les impressions des participants, les événements marquants...

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Arrêtez de comparer Israël à l’Afrique du Sud de l’apartheid ; c’est pire Par Thembisa Fakude

    Il est courant de nos jours de comparer le racisme institutionnel d’Israël et son occupation de la Palestine à l’apartheid sud-africain. Jusqu’à un certain point, c’est une comparaison raisonnable. Jusqu’à un certain point. Malgré toutes ses horreurs et sa brutalité, le régime d’apartheid en Afrique du Sud n’a jamais utilisé d’avions de chasse et d’artillerie pour bombarder les personnes opprimées vivant dans les townships. Israël l’a fait, et continue de le faire. C’est maintenant devenu presque une (...)

  • Gaza : la librairie al-Mansour, temple des livres de l’enclave palestinienne, détruite par un bombardement israélien

    Dans la bande de Gaza, le site était considéré comme le temple des livres. C’était le lieu où les lycéens pouvaient trouver un manuel scolaire, les plus pratiquants leur coran et les esprits bohèmes des traductions de Dostoïevski en arabe. Mais mardi dernier, 18 mai, la librairie al-Mansour a été réduite en poussière.
    « Il y a 100 000 livres sous ces ruines »
    Vers 5H00 du matin, Samir al-Mansour, son propriétaire, était chez lui et regardait les chaînes d’info arabes lorsqu’il a appris qu’un (...)

  • Médias détruits à Gaza : RSF demande à la procureure de la CPI de déterminer si ces bombardements constituent des crimes de guerre

    Depuis une semaine, les locaux de 23 médias locaux et internationaux ont été détruits par des frappes aériennes israéliennes ciblées. Les derniers bombardements en date ont détruit, samedi 15 mai, les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) et de la chaîne qatarie Al-Jazeera. L’armée israélienne justifie ces frappes en expliquant que des équipements du "renseignement militaire" du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, se trouvaient dans les immeubles visés. (...)