Amis des arts et de la culture de Palestine

Théâtre

Plutôt que de participer à des débats souvent stériles - la réalité et le vécu des uns s’opposent à l’idéologie et aux intérêts des autres -, nous préférons laisser la place au témoignage et à l’expression artistique des enfants. Le cœur du projet que nous cherchons à promouvoir abrite une œuvre de création.

Le besoin de s’exprimer s’y greffe spontanément puisqu’il devient théâtre de scène et non pas théâtre de rue ou spectacle à l’usage de ceux qui font et écrivent aujourd’hui l’histoire. Le camp de réfugiés, si on ne lui demande pas seulement de témoigner de la question des transferts de populations et des conditions de survie des palestiniens, est dès lors mis en valeur. Il devient vecteur d’histoire et d’identité. Elément de paix à n’en pas douter.

Les Amis d’Al Rowwad participent à cet échange entre la France et la Palestine, en produisant et en organisant des tournées culturelles, des spectacles en arabe en France, et en français en Palestine.

La tournée « Handhala » 2011

La tournée 2011 du théâtre Al Rowwad s’est déroulée du 14 juin au 15 juillet 2011. Elle a vu la troupe des jeunes adultes du centre présenter leur nouvelle création "Handhala", adaptation théâtrale des caricatures du dessinateur palestinien Al-Ali, qui fût assassiné à Londres en 1987 par un agent du Mossad.

Tournée Al Rowwad 2008 - France / Belgique

Du 20 juin 2008 au 31 juillet 2008, la troupe de jeunes du centre Al Rowwad est revenue pour une tournée dans toute la France et la Belgique. Au programme : « c’est la faute au loup », une nouvelle création reprenant des éléments classiques des contes de l’enfance. Mais l’analogie avec la situation au proche orient s’impose vite !

Tournée de théâtre en Palestine - 2007

Les Amis d’Al Rowwad ont organisé en octobre 2007 une tournée de la nouvelle création de la compagnie française SÎN, « L’arbre à palabres », dans les camps de réfugiés et les théâtres de Cisjordanie. Plus de 6 villes et 2 200 enfants au programme !

La tournée Al Rowwad et CNM Naplouse en France et Belgique - 2006

Du 14 juin au 1er août 2006, les Amis d’Al-Rowwad ont organisé la seconde tournée en France de la troupe des enfants d’Al Rowwad, accompagnée de cinq jeunes musiciens du Conservatoire National de Musique de Naplouse. Après une première partie musicale, ils présentaient leur pièce, "Nous sommes les enfants du Camp ».

Tournée Al Rowwad aux USA - 2005
Tournée Al Rowwad en France - 2003
Presse
FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’attaque d’Israël contre le Freedom Theatre dans le camp de Jénine fait partie d’un génocide culturel

    La destruction du théâtre et l’arrestation de son personnel s’inscrivent dans une tentative générale visant à briser les Palestiniens de Cisjordanie occupée sur le plan psychologique et émotionnel
    Lorsque Mustafa Shetha, père de quatre enfants et directeur général du Freedom Theatre, a été enlevé de chez lui le mercredi 13 décembre, qu’on lui a bandé les yeux et qu’il a été incarcéré, battu et privé de nourriture et d’eau, ce n’était pas le fruit du hasard.
    Les soldats israéliens, qui avaient la moitié de son (...)

  • Détruire l’héritage culturel de Gaza est un crime contre l’humanité

    Au moment où j’écris, le décompte des morts dans le conflit actuel s’élève à plus de 18 000. Nous avons vu des images de morts et de blessés, de gens qui extraient des victimes de décombres. Il y a eu dans le monde beaucoup de protestations au sujet du bombardement par Israël d’hôpitaux, d’écoles et de camps de réfugiés.
    Mais un des aspects des bombardements d’Israël dont on a le moins parlé est la destruction du patrimoine culturel : documents, monuments, objets d’art.
    Le 19 octobre, des frappes aériennes (...)

  • Taysir Batniji : « Parlez, diffusez la vérité, faites tout ce qui est en votre pouvoir pour sauver Gaza, ou ce qu’il en reste. »

    J’ai hésité à publier ce post. Je ne voulais pas annoncer autant de drames en si peu de jours ; même dans mes pires cauchemars, jamais je n’aurais imaginé que j’aurais à faire une chose pareille. Ce qui s’est passé, et continue à se passer, est atroce. Personne ne peut supporter un tel choc. Mais le monde doit voir les crimes de l’occupant, qui, non content d’avoir exterminé ma sœur avec toute sa famille, a bombardé il y a quelques jours notre maison familiale à Shija’iya. La maison où je suis né et où (...)