Amis des arts et de la culture de Palestine

Présentation

L’association Les AMIS DES ARTS ET DE LA CULTURE DE PALESTINE est une association loi 1901 à but non lucratif fondée en 2002 par Jean Claude Ponsin . Elle a pour objet le soutien par la culture à la résistance du peuple palestinien à l’occupation et la colonisation israéliennes.

Le nom d’AL ROWWAD ( les pionniers) est celui du centre culturel et social situé dans le camp de réfugiés d’AIDA, proche de Bethléem et qui a été notre premier partenaire en Palestine. Ce centre, symbole du refus de l’assistanat, offre aux habitants du camp et des alentours des formations artistiques et techniques, une animation en particulier pour les jeunes et les femmes et participe au développement économique local.

Si le Centre culturel AL ROWWAD est à l’origine de la création de l’association, nos statuts nous autorisent à intervenir en favorisant l’accès des enfants et des adultes à toute forme d’expression culturelle et en favorisant les échanges entres artistes français et palestiniens.

Les points forts de notre action sont :
- la VALORISATION DE LA CULTURE VIVANTE PALESTINIENNE
- l’ ORGANISATION DE RENCONTRES ENTRE ARTISTES
- la RECONNAISSANCE DU TRAVAIL PROFESSIONNEL et le soutien à des FORMATIONS PROFESSIONNELLES
- la DIFFUSION DE SUPPORTS MÉDIATIQUES .

Pour 2014, la demande d’un appui à l’autonomie économique du peuple palestinien est prioritaire. Sur place nous appuierons donc les projets comme l’atelier de construction de jeux traditionnels palestiniens, la formation à la coupe la couture et au contrôle de qualité pour la ligne de vêtements PALEXTILE.
En France, notre boutique associative au local prêté et tenue par des bénévoles offre une vitrine aux produits palestiniens : l’enjeu n’est évidemment pas commercial mais d’ouvrir à un public plus large et sensibilisé l’accès à ces produits : rappelons que les multiples obstacles mis à leur fabrication ( embargo, taxes douanières, rétention de fournitures, destruction de matériel etc..) , les taxes limitent considérablement les possibilités de leur diffusion.

Nous sommes :
- des bénévoles d’âge et d’horizons multiples réunis par ce choix du domaine culturel pour accompagner la résistance du peuple palestinien afin de proposer une autre image de la Palestine et d’autres modes d’action.
- un réseau sans exclusive. Ce réseau ouvert à d’autres centres culturels palestiniens a permis des échanges entre troupes françaises et palestiniennes et l’organisation de tournées théâtrales .
- des partenaires soucieux de reconnaître la place et les choix de chacun concernant son évolution professionnelle ou personnelle.
- des passeurs de la présence culturelle de la Palestine . Les AMIS DES ARTS ET DE LA CULTURE DE PALESTINE met l’accent sur le respect mutuel passant par la qualité des produits artisanaux et des spectacles proposés à un public non militant.

Nous ne sommes pas : un lieu d’informations éclectiques ; des analystes politiques ; un groupe d’activistes ; une maison de production de spectacles ; une ONG d’assistance humanitaire.

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)