Amis des arts et de la culture de Palestine

Nous aider et Participer

Adhérer à l’association

Le montant de l’adhésion est 20 euros/ an ou de 10 euros pour les étudiants ou les demandeurs d’emploi.

- Vous pouvez adhérer en ligne : cliquez ICI pour adhérer via la plateforme HelloAsso.
Remarque : Hellasso vous demandera un pourboire pour la transaction cela n’est pas obligatoire, mais c’est ce qui permet la vie du site.

- Vous pouvez adhérer via le bulletin papier : envoyer le bulletin avec votre règlement.

Bulletin d’Adhésion et Dons

Faire un don à l’association

Organiser les tournées culturelles, envoyer des bénévoles sur place, éditer des livres... autant de projets qui ne peuvent se faire sans vos dons.

- Don en ligne : utiliser la plateforme de don HelloAsso (CLIQUEZ ICI) pour faire un paiement en ligne 100% sécurisé.
Remarque : Hellasso vous demandera un pourboire pour la transaction cela n’est pas obligatoire, mais c’est ce qui permet la vie du site.

- Dons régulier : nous vous proposons de faire établir un prélèvement mensuel de quelques euros seulement pour rendre des projets de nos partenaires pérennes.

Autorisation de prélévements mensuels

L’association est indépendante et ne reçoit aucune subvention ; les frais de fonctionnement sont très réduits , inférieurs à 5% des sommes collectées. Dans ces frais sont comptabilisés les envois postaux, les charges ( faibles) de la boutique, l’assurance, les fournitures.

Agir en France

Mille et une manières, certaines déjà en place d’autres que vous inventerez.

* En lien étroit avec LES AMIS DES ARTS ET DE LA CULTURE DE PALESTINE :

- acheter et promouvoir les produits vendus à la Boutique et en particulier les vêtements de la ligne PALEXTILE

-  tenir une permanence à la Boutique les jours d’ouverture soit le mercredi de 14 à 18 heures et le samedi de 11à 19 heures. Recevoir et vendre à une clientèle variée et en général très amicale : militants, touristes habitants du quartier ! Mais aussi décider les choix des achats et, si l’occasion se présente, tenir un stand dans une fête, un marché, un forum.

-  traduire des textes ou documents ; recenser, mettre à jour les livres, DVD traitant de la question palestinienne. Faire connaître les livres, brochures et DVD soutenus ou réalisés par l’association.

-  créer et diffuser l’information et présenter les actions de l’association : site internet, newsletter, facebook. Exposer les panneaux des deux séries : Images for Life et Les Broderies palestiniennes et peut être une troisième sur la Nakba.

- participer et organiser les tournées : une année minimum est nécessaire pour élaborer la fiche technique, le programme ; affiner les parcours, coordonner les dates et les lieux, trouver les salles adaptées, prévoir les hébergements, envisager les aléas, réunir les , distribuer les documents.

-  rechercher de contacts : les besoins des centres de théâtre sont divers mais on retrouve pour tous la demande de formation de techniciens du spectacle, de stages de perfectionnement, de créations collectives et d’invitation à des festivals.

-  rencontrer les élus locaux sympathisants

- collecter des fonds en privilégiant les donateurs pérennes.

- créer un groupe local DES AMIS DES ARTS ET DE LA CULTURE DE PALESTINE

Mais aussi :

-  témoigner de la réalité de l’occupation palestinienne : présence et appel à rassemblements, manifestations, collectifs.

-  prendre des initiatives et collaborer à l’organisation de manifestations régionales.

-  dénoncer les arrestations dites « sécuritaires « mais en réalité abusives ; soutenir les prisonniers palestiniens et appuyer les démarches pour leur libération.

-  détecter toutes les formes d’occupation y compris les plus insidieuses ( récupération de sites archéologiques, transformation de terrains palestiniens en lieux historiques, cimetières juifs…).

- soutenir la campagne BDS durement attaquée en utilisant la loi française sur la discrimination à son profit.

Agir en Palestine

- partir comme bénévoles pour une durée variable.
Attention l’arabe palestinien a des particularités ; certains de nos partenaires sont francophones, tous sont anglophones. Vous serez logés dans une Guest House ou dans une famille : le coût est modeste.

Que faire ?
Les demandes sont éclectiques : théâtre, danse, musique, langues,cirque, maquillage, lectures, écriture, photo ou vidéo... mais aussi plus inattendues comme le développement durable, le design ou la cuisine.
Les méthodes employées sont diverses : sessions de formation ; ateliers ; participation aux tournées régionales en bus ; improvisations théatrales : play back- théatre ;

- coopérer à une création artistique : écriture de textes, traduction, mise en scène...

- participer au projet PALEXTILE : élaborer les modèles, juger les prototypes calculer le coût "légitime" car les brodeuses sont payées au point !

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Kafr Kassem, 1956. Derrière le massacre, un plan d’expulsion des Palestiniens d’Israël

    Des archives longtemps censurées confortent ceux qui lient le sort des quelque cinquante victimes arabes israéliennes du massacre de Kafr Kassem en 1956 en Israël à un plan officiel secret annulé trop tard. Le plan voulait forcer par la violence les Palestiniens israéliens de la région dite du « triangle » à fuir vers la Jordanie.
    Ce 29 juillet 2022, la justice militaire israélienne a pris une décision qui a surpris maints observateurs en Israël : elle a levé la censure sur une partie des (...)

  • Monsieur le chancelier allemand Olaf Scholz : voici ce qui est vraiment dégoûtant

    L’Europe et les États Unis croient apparemment aux calomnies antisémites selon lesquelles Israël, organisation moderne entièrement juive, serait une pieuvre aux multiples bras omnipotente qui ne devrait pas être mise en colère.
    Au-delà du droit international et sans frontières : c’est l’espace infini d’Israël où il conduit sa guerre prolongée contre le peuple palestinien.
    « Notre » holocauste a duré 12 ans et le sionisme en a toujours bénéficié depuis. Le non-holocauste des Palestiniens a déjà duré 75 ans. (...)

  • 53 organisations de la société civile solidaires des organisations palestiniennes désignées par Israël comme « associations terroristes »

    Défendre les droits de l’homme, ce n’est pas du terrorisme. Israël persiste dans sa déclaration d’éminentes organisations de la société civile palestinienne comme associations terroristes. Récemment, l’armée a mis ses mots en action en pillant leurs bureaux et en les fermant.
    Ces déclarations sont sans fondement. En fait, l’Administration des États-Unis, l’Union Européenne et autres alliés d’Israël ont trouvé que ces allégations n’étaient pas convaincantes. Après avoir minutieusement examiné le matériel (...)