Amis des arts et de la culture de Palestine

La lettre de Janvier 2021

CHER(E)S AMI(E)S

Les Bénévoles-Amis des Arts et de la Culture de Palestine vous présentent leurs meilleurs vœux pour 2021, que cette année soit celle d’une santé préservée pour vous et vos proches et qu’elle nous rapproche de la justice à rendre aux peuples qui l’attendent,

Après le 1er confinement, l’entracte estival bienvenu s’est révélé pernicieux avec un reconfinement automnal mettant à mal et reportant de nombreux projets

Heureusement initiatives, coopération, bénévoles, diffusion d’infos ont donné vie à l’association ..

Les AACP et leurs partenaires revendiquent l’éducation et la culture comme piliers de la lutte et outils de créativité et d’émancipation contre la colonisation et l’obscurantisme, positionnement que nous considérons clair et constructif.

En France

- En Septembre la fête de l’Humanité a été annulée or dans le Village International le stand AACP était présent et visité

Nous avons réouvert notre boutique Palestinienne à Paris dès que l’autorisation nous a été donnée avec un réel succès de fréquentation et d’intérêt pendant les journées " Portes Ouvertes sur l’artisanat palestinien’ les 12 & 13 septembre et au cours des jeudis et dimanches des vacances de Noël.

- En Novembre, le FESTIVAL CINE PALESTINE s’est déroulé en ligne avec la diffusion d’une sélection de films et de rencontres avec des cinéastes en visioconférence.

En PALESTINE,

- Le confinement dans des espaces surpeuplés et sans aucune ouverture détruit le fragile équilibre de la population. La Covid 19 appauvrit et désorganise encore plus la vie sociale, la culture vivante, arme puissante contre un désespoir latent, déjà fragile, a tenté de résister.

- Nous avons poursuivi notre partenariat avec :

Le YES THEATRE d’HEBRON, qui a été actif, par ses ateliers, dans le soutien psychologique contre les effets de la pandémie

l’ORIENT DANCE THEATER à Al-Bireh - RAMALLAH, qui a réussi à reprendre les cours de ballet en respectant les protocoles sanitaires et à animer des ateliers avec notamment les acteurs du Freedom Théâtre de Jenine

les cinéastes des GAZA STORIES avec la poursuite des vidéos hebdomadaires et la post production du film ’GAZA BALLE AU PIED’

LES AACP ont tenu grâce à vous !

Nous avions pressenti que la remise en marche serait lente et difficile. Les courriers d’appels à financer des aides d’urgence s’empilent : à qui donner, à qui refuser ? Et vous avez répondu. Nous tenons à vous en remercier chaleureusement

En 2021 nous choisissons de subventionner des associations de taille modeste en nous engageant sur du long terme ; ainsi ont déjà été retenus les projets suivants :

- YES THEATER & le projet de LABORATOIRE D’ART DRAMATIQUE sur le montant total de 12 500€, 6 000€ ont été versés en 2020 et le solde le sera en 2021. Plus de détails sur le projet ici : Appel à soutien à projet ; Laboratoires d’art
- Le film " GAZA BALLE AU PIED" du réalisateur Iyad Allastal que nous avons contribué à subventionner à hauteur de 1300€ et dont nous soutiendrons, avec des associations amies, la tournée en France . Nous avons d’ores et déjà pencouragé la présence du film et du réalisateur en mai 2021 pour le festival palestinien au cap sizun.

Et en France  :

- TAHA : monologue de Amer TAHEL créé par Sylvain MACHAC. Inspiré par la vie du jeune poète TAHA . Sylvain MACHAC la propose sous 2 formes : hakawati avec un seul acteur sur scéne ou théâtrale avec accompagnement musical, mise en scène, éclairages...

- REVENIR A JENINE : une histoire vivante du camp de réfugiés 1989- 2018 par la photographe Joss DRAY avec les habitants du camp.
Publication de notre précieux ami Armand CASPAR à commander à
SCRIBEST- EDITIONS
BP 10077 Hoenheim .
67802 BISCHHEIM Cedex France.
Prix 27 euros + frais de port.

- FESTIVAL BRETON DU CAP SIZUN en Mai prochain : nous sommes invités à tenir un stand et présenter les AACP

Contact : Martine Pivard, de l’association SOLIDAIR ETHIC

-  FESTIVAL CINE PALESTINE 2021 Nous continuerons à subventionner le Festival du Film Palestinien pour un montant à déterminer qui ne sera pas inférieur à 1000 euros

- TOURNEE de PROJECTIONS du film " GAZA BALLE AU PIED" en France, en partenariat avec l’AFPS, l’UJFP et autres associations amies



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Arrêtez de comparer Israël à l’Afrique du Sud de l’apartheid ; c’est pire Par Thembisa Fakude

    Il est courant de nos jours de comparer le racisme institutionnel d’Israël et son occupation de la Palestine à l’apartheid sud-africain. Jusqu’à un certain point, c’est une comparaison raisonnable. Jusqu’à un certain point. Malgré toutes ses horreurs et sa brutalité, le régime d’apartheid en Afrique du Sud n’a jamais utilisé d’avions de chasse et d’artillerie pour bombarder les personnes opprimées vivant dans les townships. Israël l’a fait, et continue de le faire. C’est maintenant devenu presque une (...)

  • Gaza : la librairie al-Mansour, temple des livres de l’enclave palestinienne, détruite par un bombardement israélien

    Dans la bande de Gaza, le site était considéré comme le temple des livres. C’était le lieu où les lycéens pouvaient trouver un manuel scolaire, les plus pratiquants leur coran et les esprits bohèmes des traductions de Dostoïevski en arabe. Mais mardi dernier, 18 mai, la librairie al-Mansour a été réduite en poussière.
    « Il y a 100 000 livres sous ces ruines »
    Vers 5H00 du matin, Samir al-Mansour, son propriétaire, était chez lui et regardait les chaînes d’info arabes lorsqu’il a appris qu’un (...)

  • Médias détruits à Gaza : RSF demande à la procureure de la CPI de déterminer si ces bombardements constituent des crimes de guerre

    Depuis une semaine, les locaux de 23 médias locaux et internationaux ont été détruits par des frappes aériennes israéliennes ciblées. Les derniers bombardements en date ont détruit, samedi 15 mai, les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) et de la chaîne qatarie Al-Jazeera. L’armée israélienne justifie ces frappes en expliquant que des équipements du "renseignement militaire" du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, se trouvaient dans les immeubles visés. (...)