Amis des arts et de la culture de Palestine

Le CRIF s’en prend aux enfants d’Al Rowwad

Dès le début du mois de juillet, le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF) a entamé une vigoureuse campagne de dénigrement contre la tournée de la troupe des enfants palestiniens d’Al Rowwad.

Lettres aux maires, aux députés, aux élus locaux, intervention des Renseignements Généraux, la campagne s’est voulue d’emblée nationale : Cenon, Brive la gaillarde, Vaulx-en-Velin et Briançon nous ont signalé dès les premiers jours des tentatives d’intimidation du CRIF pour faire annuler les représentations de la pièce « Nous sommes les enfants du camp ».

Les méthodes sont connues : « pièce antisémite », « menace pour l’ordre public », « proximité idéologique avec le Hamas », « activités anti-républicaines », tout y est passé, amalgames faciles et fantasmes grossiers.

Reste que certains élus locaux, face à une pression médiatique de plus en plus dure, se sont effrayés d’être marqués du sceau de l’antisémitisme, alors qu’ils n’ont fait qu’apporter leur soutien à une troupe de théâtre prônant une résistance non violente à l’occupation militaire israélienne.

A Cenon, près de Bordeaux, le Conseil municipal, qui avait fait annuler les représentations à la demande du préfet de Gironde, a dû se plier à l’injonction du Tribunal Administratif : le spectacle a bien eu lieu, la liberté d’expression a finalement eu gain de cause.(voir article).

A Brive la Gaillarde, toujours suite aux pressions du CRIF, les Renseignements Généraux ont menés une enquête approfondie auprès de la mairie et des associations locales : lls ont donné leur accord, ne recoupant aucune des calomnies du CRIF.

Que le CRIF combatte les associations de soutien à la Palestine n’est pas surprenant, leur appartenance idéologique n’est plus à démontrer, et il est malheureux de constater que la défense des Juifs de France est aux mains de défenseurs acharnés de la politique colonialiste d’Israël.

Par contre, que le CRIF tente de bâillonner des enfants palestiniens, victimes de l’occupation armée de leur pays, est écœurant. Ces enfants ont tous subi les affres de la violence : parents décédés suite à des interventions militaires, parents humiliés par l’armée aux checkpoints, amis tués ou handicapés par les grenades lacrymogènes ou les balles en caoutchouc de l’armée israélienne...
Et en dépit de tout, ils viennent en France proclamer leur volonté de résister pacifiquement, par le théâtre, par la danse, par la musique, par la défense de la culture et de l’âme du peuple palestinien, pour qu’il ne sombre pas dans l’oubli pur et simple.

C’est ce message que le CRIF a tenté de faire interdire, en agitant l’épouvantail du Hamas et de l’antisémitisme. La défense de la culture palestinienne fait-elle donc si peur au CRIF ?



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Une Nakba permanente à Jérusalem

    Israël commet une Nakba permanente à Jérusalem-Est occupée.
    Des organisations de colons menacent d’expulser par la force 15 familles palestiniennes de leurs domiciles à Jérusalem dans les quelques mois à venir.
    Cela correspond à 37 maisonnées et à environ 195 individus, selon le groupe palestinien de défense des droits humains Al-Haq.
    Les familles résident dans le secteur de Karm al-Jaouni, quartier de Sheikh Jarrah, et dans le secteur de Batan al-Hawa, quartier de Silwan.
    En novembre, des (...)

  • Une réalisatrice palestinienne pré-sélectionnée pour la 93e Cérémonie des Oscars

    La cinéaste palestino-britannique Farah Nabulsi est en lice pour présenter, lors de la 93e cérémonie ds Oscars « The Present », ce film est sélectionné pour la catégorie Action court-métrage.
    Filmé en moins d’une semaine en Palestine, le film raconte l’histoire de Yousef et de sa fille partis chercher un cadeau pour leur épouse et mère à l’occasion de leur anniversaire de mariage. Une tâche qui s’avère presque impossible, et raconte les difficultés de la vie sous occupation israélienne.
    Le film a déjà (...)

  • La Chambre préliminaire de la CPI rend sa décision sur la demande du Procureur relative à la compétence territoriale concernant la Palestine

    Aujourd’hui, le 5 février 2021, la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a décidé, à la majorité, que la compétence territoriale de la Cour dans la situation en Palestine, un État partie au Statut de Rome de la CPI, s’étend aux territoires occupés par Israël depuis 1967, à savoir Gaza et la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est.
    Le 20 décembre 2019, le Procureur a annoncé la conclusion de l’examen préliminaire de la situation en Palestine. Le Procureur avait conclu que (...)