Amis des arts et de la culture de Palestine

Cenon : force reste à la loi républicaine

Le Conseil Municipal de Cenon, qui avait voté une aide financière ainsi que la mise à disposition de la salle Simone Signoret de Cenon, est revenu sur cette décision à la demande du préfet de Gironde, Mr Idrac. Les deux représentations prévues se sont vues annulées le 28 juin 2006, soit 5 jours avant la date du premier spectacle.

Article Sud Ouest du 30 juin 2006

Sud Ouest publiera un article étonnamment complaisant le soir même, les déclarations mensongères de l’élu communiste Max Guichard étant mises en avant. On notera aussi le courage de Mr Patrick Duval, président du festival Musique de Nuit...

Mr Idrac, représentant de la République Française, a donc accepté la demande du CRIF sans aucune vérification, sans mettre en doute un instant le bien-fondé des propos dénigrants du CRIF sur la pièce, sur son metteur en scène, Mr Abdelfatah Abou Srour, et sur les associations de soutien à la Palestine. Il lui suffisait pourtant de regarder quelques pages sur Internet : le texte de la pièce est en ligne, qui montre clairement le message de résistance non violente prôné par Al Rowwad, la position politique par rapport au Hamas de Mr Abou Srour, qui n’a pas même pas voté pour le Hamas, les propos des Amis d’Al Rowwad qui soutiennent une résistance par la culture.

Devant cette annulation, le Comité Action Palestine, association locale organisatrice sur la Gironde, et les Amis d’Al Rowwad, coordinateur national de la tournée, ont déposé un référé en urgence près le tribunal de Bordeaux ce mercredi 5 juillet. Le jugement a été sans appel : pour manquement grave à la liberté d’expression, le tribunal a ordonné la mise à disposition de la salle Simone Signoret, ainsi que le versement de la subvention initiale.

M
Communiqu
Synth

Le CRIF peut se prévaloir de relais puissant, au gouvernement ou bien dans les partis politiques, de gauche comme de droite, mais n’est toujours pas au-dessus des lois de la République Française.

Le lendemain, après quelques recherches pourtant simples à faire, les journalistes ont compris : le soufflet du CRIF retombait.

Article Sud Ouest du 6 juillet 2006

Cette histoire est un cas exemplaire où la défense d’un régime sioniste croise la peur d’être épinglé comme antisémite. Combattre l’occupation militaire des territoires palestiniens comme le fait le centre culturel Al Rowwad est un acte républicain, découlant naturellement des idéaux de la France républicaine et de la déclaration des Droits de l’Homme.

Documents à télécharger

  Communiqu
  Communiqu
  Synth
  Article Sud Ouest du 6 juillet 2006
  M


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Une Nakba permanente à Jérusalem

    Israël commet une Nakba permanente à Jérusalem-Est occupée.
    Des organisations de colons menacent d’expulser par la force 15 familles palestiniennes de leurs domiciles à Jérusalem dans les quelques mois à venir.
    Cela correspond à 37 maisonnées et à environ 195 individus, selon le groupe palestinien de défense des droits humains Al-Haq.
    Les familles résident dans le secteur de Karm al-Jaouni, quartier de Sheikh Jarrah, et dans le secteur de Batan al-Hawa, quartier de Silwan.
    En novembre, des (...)

  • Une réalisatrice palestinienne pré-sélectionnée pour la 93e Cérémonie des Oscars

    La cinéaste palestino-britannique Farah Nabulsi est en lice pour présenter, lors de la 93e cérémonie ds Oscars « The Present », ce film est sélectionné pour la catégorie Action court-métrage.
    Filmé en moins d’une semaine en Palestine, le film raconte l’histoire de Yousef et de sa fille partis chercher un cadeau pour leur épouse et mère à l’occasion de leur anniversaire de mariage. Une tâche qui s’avère presque impossible, et raconte les difficultés de la vie sous occupation israélienne.
    Le film a déjà (...)

  • La Chambre préliminaire de la CPI rend sa décision sur la demande du Procureur relative à la compétence territoriale concernant la Palestine

    Aujourd’hui, le 5 février 2021, la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a décidé, à la majorité, que la compétence territoriale de la Cour dans la situation en Palestine, un État partie au Statut de Rome de la CPI, s’étend aux territoires occupés par Israël depuis 1967, à savoir Gaza et la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est.
    Le 20 décembre 2019, le Procureur a annoncé la conclusion de l’examen préliminaire de la situation en Palestine. Le Procureur avait conclu que (...)