Amis des arts et de la culture de Palestine

La lettre d’Octobre 2020

Journées portes ouvertes sur l’artisanat palestinien les 12 & 13
septembre

Un Grand Merci aux nombreux visiteurs qui se sont déplacés à notre
boutique solidaire

Sommes très touchés par l’affluence, par la solidarité exprimée

4000 euros ont pu être collectés ! ce montant contribue au maintien :

- de nos achats solidaires auprès de différentes structures en Palestine
pour : l’huile d’olive, zaatar et autres produits alimentaires ;
Chaussures ; broderies ; keffiehs ; céramique ; savons ..

- du soutien financier des projets menés par nos partenaires culturels en
Palestine , dans les domaines du théâtre, de la danse et du cinéma
(Lire la suite)

Nos récents soutiens financiers à des projets en Palestine :

Danse : Orient & Dance Theatre :

En juin 2020, un virement de 4500 euros a été effectué en soutien aux
projets de l’ODT, principalement l’agrandissement de la salle de cours
de ballet qui permettra, d’ici quelques semaines, l’accueil de 15
élèves ( contre 7 jusque là)

Cinéma Gaza STories :

En septembre 2020, une contribution de 1500 euros a permis d’achever la
post-production du moyen-métrage du réalisateur Iyad Allastal autour de
l’organisation de rencontres sportives, culturelles et solidaires entre
une équipe de footballeurs amputés de Gaza et l’équipe française de
football pour personnes amputés. Le coordinateur du projet,
cinéaste-réalisateur a suivi avec sa caméra les footballeurs
palestiniens à Gaza, avant leur départ, et pendant leur séjour en
France, à l été 2019.

L’assemblée générale ordinaire de l’association Amis des Arts et
de la Culture de Palestine (AACP) se tiendra le samedi 10 octobre 2020 avec
le présent ordre du jour

1- Présentation et discussion du Rapport Moral 2019. Vote.
2-Présentation et discussion du Rapport d’Activités 2019. Vote.
3-Présentation et discussion du Rapport Financier 2019. Vote.
4-Projets de l’association pour 2020.
5-Questions diverses.
6-Election du Conseil d’Administration.
7-Election du Bureau.

Soutenez la 6ème édition du Festival Ciné-Palestine !

En cette période où le secteur culturel a été fortement impacté par la
propagation du virus Covid-19, la 6ème édition du Festival
Ciné-Palestine résiste et revient du 5 au 15 novembre 2020 à Paris et en
Île-de-France. (Lire la suite)



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Christophe Oberlin : « L’avenir est à la judiciarisation de la question palestinienne »

    La nouvelle est tombée le 20 décembre 2019. La Procureure auprès de la CPI, Fatou Bensouda annonçait « qu’au terme d’un examen préliminaire approfondi, mené en toute indépendance et objectivité, de l’ensemble des renseignements fiables qui sont en la possession de son Bureau, ce dernier est parvenu à la conclusion que tous les critères définis dans le Statut de Rome pour l’ouverture d’une enquête étaient remplis ».
    L’enjeu de cette enquête ? « Les crimes présumés commis sur le territoire palestinien occupé, (...)

  • Déclaration sur l’antisémitisme et la question de Palestine

    Cent vingt-deux intellectuels et intellectuelles palestiniens et arabes répondent à la définition de l’antisémitisme promue par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste qui est utilisée, dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique, pour réprimer le soutien aux droits palestiniens. Cette Déclaration est publiée conjointement en arabe par Al-Quds (Londres) et Al-Ayyam (Ramallah), en hébreu par Haaretz (Tel-Aviv), en anglais par The Guardian (Londres), en allemand par Die Tageszeitung (Berlin) (...)

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)