Amis des arts et de la culture de Palestine

Bilan de la tournée

Le temps des représentations

La tournée a rencontré un franc succès tant auprès des partenaires accueillant la tournée (groupes associatifs, étudiants, compagnies théâtrales) que des publics.
Le spectacle « Toujours le même problème » écrit et mis en scène par Ihab Zahdeh, raconte les querelles de trois voisins incapables de résoudre leur problème d’accumulation des ordures à leurs portes. Ils débattent, font appel à des aides extérieures, rédigent une pétition,…Une pièce métaphorique, qui traite avec humour et décalage de sujets profonds.
Chaque représentation était immédiatement suivie d’un échange entre les artistes et le public.

Extraits de commentaires :
- Les spectateurs ont été conquis par la spontanéité, l’énergie, et pour tout dire le talent indéniable des acteurs palestiniens.
- Qualité du spectacle-pièce "écrite" intéressante avec plusieurs niveaux de lecture-troupe très professionnelle -débat satisfaisant- spectateurs ravis.
- le spectacle est vraiment excellent, presque au 3éme degré
- A travers celles et ceux qui comprenaient l’arabe, on a bien senti que le texte était particulièrement savoureux.
- Le spectacle en lui-même a été remarquable : un décor génial, une gestuelle très expressive qui a permis à ceux qui ne sont pas arabophones, de rentrer dans le déroulement de la pièce, le sous titrage étant un peu sommaire. Cette création n’a pas fini de nous séduire par le jeu métaphorique et les effets qui s’en dégagent dans l’après coup. Quel talent !
- Les réactions d’après spectacle étaient très enthousiastes et pleines de curiosité, ce qui prouve la richesse du moyen utilisé par les comédiens pour dépeindre le conflit, à savoir le rire. Nombre de personnes ont salué l’humour de la troupe et admiré l’intelligence de son maniement.
- Humour, tendresse, gravité, colère, détermination, désabusement la palette des sentiments qu’ils ont su faire passer est impressionnante
- A la fin du spectacle un échange d’une très haute tenue a eu lieu avec le public ; échange qui a porté sur la pièce proprement dite bien sûr, mais aussi sur les conditions de vie au quotidien en Palestine occupée et aussi, bien évidemment, sur les questions d’actualité en particulier à Gaza.

Quelques chiffres

La tournée s’est déroulée du 11 au 30 novembre 2012.

14 représentations ont été données dans autant de villes :
Tremblay –en –France (93), Alençon (61), Caen (14), Gonfreville (Le Havre), Laval (Théâtre du tiroir), St Pierre des Corps (Tours), Luxembourg, Alenya (Perpignan), Orléans, St Denis (université Paris 8/93), Bédarieux (34), Narbonne (Cie Tintamarre et bout de ficelle), Nîmes, Juvisy-sur-Orge (91)

Au minimum, 1700 spectateurs ont été touchés par cette manifestation.

Chaque organisateur participe aux frais généraux de tournée. Il prend en charge tout ce qui est lié à l’accueil dans sa ville, la plupart équilibre son budget.
Les dépenses de l’organisation générale sont de 11 500 euros, les recettes de 12 000 euros.
L’organisateur, Les Amis d’Al Rowwad, a effectué un versement au Yes Theatre sur ses fonds propres.

Collaborations extérieures

Un certain nombre de partenaires ont reçu le soutien de leur ville, sous la forme de prêt de salle et mise à disposition de l’équipe technique, de diffusion de l’information, coup de pouce à l’hébergement, …
L’organisation a pu se faire en réseau par la sollicitation du tissu local, associatif, culturel, militant.
Certains lieux ont obtenu dans la presse écrite des articles annonçant la représentation, et France 3 Languedoc et Baie de Seine ont réalisé un sujet pour le Journal Télévisé.
En général, la presse s’est peu déplacée (représentation unique).

Des objectifs atteints

Extraits de commentaires
- le public sortait du cercle des habituels initiés et sempiternels présents dès qu’une manifestation liée à la cause palestinienne pointe le bout de son nez. On a vu nombre d’étudiants extérieurs aux cercles militants assister à cette représentation et cette extension des possibilités de compréhension de la question palestinienne à des non convaincus nous parait essentielle.
- Nous avons alors ressenti combien cette rencontre avec eux était importante pour nous, confirmant le rôle que la culture et les activités artistiques jouent dans la solidarité entre les peuples.
- nous avons joué les uns pour les autres, et nous avons le sentiment qu’une vraie rencontre s’est opérée. De plus, nous avons aussi eu l’impression que le public et tous les acteurs de l’évènement ont trouvé le moment riche et précieux.

Conclusions générales

Les plus grosses difficultés sont :
-  Le travail de traduction puis d’élaboration du sur-titrage, le travail de répétition indispensable à l’harmonisation texte français et jeu.
-  La préparation technique, niveau professionnel : obligation d’avoir un régisseur référent pour l’organisation technique (fiche technique, études des adaptations et faisabilité, plans de feux)
-  La mise au point d’un calendrier « intelligent et rentable » alliant dates de programmation, distances, repos, temps de rencontre,…

Les plus grandes satisfactions sont :
-  La réussite incontestable de la tournée
-  La rencontre avec une troupe palestinienne de talent
-  Le développement de notre réseau, avec des rencontres d’associations, communes, compagnies de théâtre, …
-  Le souhait de nos partenaires de participer à de prochaines tournées, malgré les difficultés de mise en œuvre et grâce au succès et au sens de cette opération
-  Notre participation à la diffusion et au développement de la culture palestinienne et à l’élargissement de l’intérêt pour la situation de la Palestine



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • « Soumaya présente le point de vue des victimes de l’état d’urgence »

    Premier film à revenir sur les dégâts humains de l’état d’urgence instauré au lendemain des attentats de novembre 2015 à Paris, Soumaya n’a pas encore trouvé de distributeur.
    Soumaya est cadre dans une entreprise responsable de la sécurité de l’aéroport Charles de Gaulle. Musulmane, mère d’une petite fille, elle voit du jour au lendemain sa vie bouleversée lorsqu’elle est licenciée après avoir subi une perquisition administrative.
    Sur la base d’une dénonciation anonyme sans doute due à un collègue envieux, (...)

  • L’Autorité palestinienne pensait que son respect des règles mènerait à l’indépendance, mais elle n’a fait que renforcer la domination israélienne

    Le texte qui suit est un extrait du nouveau livre de Noura Erakat Justice For Some : Law and the Question of Palestine (Justice pour certains : Le droit et la question de la Palestine). N. Erakat y expose comment la « quête illusoire » d’un État de l’Autorité palestinienne « a façonné chez les dirigeants palestiniens un attachement à la tutelle états-unienne et une réticence à adopter une ligne plus radicale, qui serait basée sur une politique de la résistance ».
    En 2018, la perspective d’un État (...)

  • LE CHAR ET L’OLIVIER, UNE AUTRE HISTOIRE DE LA PALESTINE

    Bonjour,
    Nous sommes heureux de vous annoncer la sortie du film :
    LE CHAR ET L’OLIVIER, UNE AUTRE HISTOIRE DE LA PALESTINE France | 2019 | 1h41 | Couleur Un documentaire de Roland NURIER
    AU CINÉMA LE 6 NOVEMBRE 2019
    Dates à retenir : ? Mois du Film Documentaire du 1er au 30 Novembre 2019 ? Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien le 29 Novembre 2019
    Ce documentaire essentiel permet d’avoir un éclairage nécessaire sur l’histoire de la Palestine. Apprendre du passé pour (...)