Amis des arts et de la culture de Palestine

Groupe de Voiron

Histoire d’une rencontre…

En Mars 2001, un groupe d’enfants et de jeunes de Voiron, membres de la JOC, prenaient contact avec les enfants du centre culturel du camp de réfugiés d’Aïda, à Bethléem. Des échanges très riches s’ensuivaient.

Le 6 Décembre 2001, est crée le Collectif Isérois pour la Palestine.réunissant un groupement d’associations voironnaises.

Le 25 Novembre 2002, c’est donc tout naturellement que Abdel Fattah Abu Srour, directeur du centre culturel Al Rowwad, faisait étape pour la première fois à Voiron pour parler de son projet de tournée théâtrale de sa troupe d’enfants en France, en 2003. Au cours de cette soirée de nombreux Voironnais découvraient à cette occasion la situation critique vécue par les Palestiniens, et particulièrement les réfugiés des camps, depuis le début de la seconde intifada…Mais ils découvraient par la même occasion le travail remarquable effectué par ce centre "pour le développement de la culture" et "contre la guerre".

Le 29 Novembre 2002, était créée au niveau national une association loi 1901, la "Société des Amis du Théâtre d’Al Rowwad", à laquelle adhéraient un certain nombre de Voironnais.

En 2008, une association (loi 1901) à été crée « Les Amis du Théâtre Al Rowwad » VOIRON.


QUI SOMMES NOUS : A VOIRON (30 kms de Grenoble ) petite ville de 20.000 habitants notre association est composée de membres de réseaux associatifs, ainsi que de nombreux sympathisants, comme le raconte l’histoire, étant implanté depuis 2001, les « Amis d’Al Rowwad » sont bien connus sur Voiron et le Voironnais .

NOTRE BUT, premier est de soutenir la résistance Palestinienne par des actions culturelles, en France et en Palestine , et de promouvoir la culture Palestinienne à travers le travail du Centre Culturel d’ Aïda , afin de permettre aux jeunes du Camp de vivre pleinement leur jeunesse.

AGIR. Pour nous 2 actions sont primordiales, la visibilité et l’information.

La visibilité, Nous essayons de participer en tant que « Les Amis du Théâtre Al Rowwad » dans tous les temps forts de la vie associative voironnaise.

- En 2008 : Semaine de Solidarité Internationale, Semaine contre de racisme, une soirée pour les Libertés organisée par Ras L’Front, Un pique nique en solidarité avec les sans papiers RESF, un d »bat sur Les Amoureux au ban public et chaque année en novembre nous animons un stand pendant 2 jours à la foire de la St Martin à Voiron.

- L’information, du public voironnais ne s’arrête pas à la seule présentation du Centre Culturel Al Rowwad, mais notre information s’étend a l’ensemble du conflit palestinien.

- En 2008 au mois de mars nous avons eu une rencontre sur la Nakba et nous avons planté symboliquement un olivier.
Au mois de Mai une soirée sur la Paix par le droit a été organisée.
Au mois de Juillet nous avons accueilli la troupe .
Et au mois de Novembre nous avons eu le plaisir de la visite d’Abdel fattah Abu Srour pendant une soirée de reprise de la venue des jeunes d ‘Aïda.

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Christophe Oberlin : « L’avenir est à la judiciarisation de la question palestinienne »

    La nouvelle est tombée le 20 décembre 2019. La Procureure auprès de la CPI, Fatou Bensouda annonçait « qu’au terme d’un examen préliminaire approfondi, mené en toute indépendance et objectivité, de l’ensemble des renseignements fiables qui sont en la possession de son Bureau, ce dernier est parvenu à la conclusion que tous les critères définis dans le Statut de Rome pour l’ouverture d’une enquête étaient remplis ».
    L’enjeu de cette enquête ? « Les crimes présumés commis sur le territoire palestinien occupé, (...)

  • Déclaration sur l’antisémitisme et la question de Palestine

    Cent vingt-deux intellectuels et intellectuelles palestiniens et arabes répondent à la définition de l’antisémitisme promue par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste qui est utilisée, dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique, pour réprimer le soutien aux droits palestiniens. Cette Déclaration est publiée conjointement en arabe par Al-Quds (Londres) et Al-Ayyam (Ramallah), en hébreu par Haaretz (Tel-Aviv), en anglais par The Guardian (Londres), en allemand par Die Tageszeitung (Berlin) (...)

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)