Amis des arts et de la culture de Palestine

Théâtre Al Rowwad : les jeunes palestiniens ovationnés

jeudi 10 juillet 2008 - Quetigny

Plus de quatre cents personnes ont assisté, dernièrement, au spectacle des jeunes palestiniens du théâtre Al Rowwad, qu’ils sont venus présenter à la salle Mendès-France. Les bénévoles organisateurs de cette soirée étaient réjouis de ce succès qui a dépassé leurs espérances.

Dans le cadre de leur troisième tournée, ces jeunes palestiniens âgés de 13 à 20 ans du centre culturel du camp de réfugié d’Aïda (Bethléem) ont su conquérir le public.
La soirée a débuté par la diffusion très émouvante d’un reportage sur les conditions de passage des travailleurs palestiniens au checkpoint de Bethléem pour rejoindre leur travail à Jérusalem.

La première partie du spectacle présentait la danse Dabka et les chants a capela. Ensuite, la pièce de théâtre C’est la faute du loup était destinée à aiguiser l’esprit critique en reprenant des contes traditionnels, dont le Petit chaperon rouge, pour démontrer que le coupable n’est pas toujours celui que désigne la vox populi !
C’est dans cet esprit de recherche et de paix que les centres culturels présents dans les différentes villes de Palestine essaient de créer pour les enfants un environnement sain et non violent. Cela les aide à surmonter le stress engendré par la violence dans un lieu où ils peuvent vivre une « vie normalement humaine ».

La Société des amis du théâtre d’Al Rowwad a pour but d’aider le centre culturel situé dans le camp de réfugiés d’Aïda à Bethléem. C’est une institution indépendante, non gouvernementale qui n’est affiliée à aucun parti politique et à aucune organisation confessionnelle. Le centre propose aux enfants et jeunes des activités de théâtre, de musique et d’arts plastiques, mais aussi une formation sur ordinateur et une petite librairie.

« Que tout le monde chante avec nous, que tous chantent et soient heureux pour que nous vivions dans la paix et dans la sécurité », tel est le message d’espoir laissé à Quetigny par ces jeunes qui ont été ovationnés.

Cette soirée a été rendue possible grâce aux Amis d’Al-Rowwad, ACAT, AFPS (association France-Palestine), Amnesty International, CCFD, CIMADE, Club Unesco Dijon, MAN (Mouvement alternative non violente), Mission de France, Mouvement de la paix, OXFAM-Agir-ici, ORE, Pastorale des Migrants, UJFP (Union juive française pour la paix), et la Ville de Quetigny



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Un film en français sur la récolte des olives à Gaza

    Un film documentaire en français sur la récolte des olives dans la bande de Gaza inspiré par le poème de Ziad Medoukh.
    " Les Oliviers poussent encore à Gaza ".le réalisateur Soud Mehna, le photographe Mohamed Madhoun, la diplômés de français Rwan Shawa et les jeunes francophones de Gaza la vie ont participé à sortie de ce film magnifique.
    Bon film de Gaza la vie | Novembre 2021

  • Des employés d’Amazon et de Google réclament la rupture de leurs contrats avec l’armée israélienne

    Les deux firmes sont exhortées par près de 400 employés à renoncer à un contrat d’1,2 milliard de dollars qui prévoit la fourniture de services à l’armée et au gouvernement d’Israël
    Les appels lancés chez Amazon et Google sont toutefois restés sans réponse, alors que les deux firmes ont signé le contrat du projet Nimbus avec Israël le 24 mai Un groupe de 400 employés des géants technologiques Amazon et Google a publié mardi une lettre ouverte demandant à leurs employeurs de se retirer d’un contrat d’1,2 (...)

  • Les évadés palestiniens sont des combattants de la liberté

    Les six prisonniers palestiniens évadés sont les combattants de la liberté les plus audacieux qu’on puisse imaginer. Les Israéliens qui ont du mal à l’admettre feraient bien de se rappeler de nombreux films et séries télévisées qu’ils ont vus : S’évader de prison est la parfaite "fin heureuse". L’Acre Prison Break de 1947 - dans lequel des membres de l’Irgun, la milice clandestine pré-étatique dirigée par Menachem Begin, ont fait irruption dans la prison de la ville pour libérer les membres de la milice (...)