Amis des arts et de la culture de Palestine

Lettre de Maurice CHARRIER, Maire de Vaulx-en-Velin, au préfet pour refuser la propagande du CRIF

Monsieur le Préfet Jean-Pierre LACROIX ,

Suite à la lettre que je viens de recevoir ce jour du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (C.R.I.F), qui vous a été communiquée pour information, ainsi qu’aux organismes de presse, je veux confirmer les propos de l’entretien téléphonique que j’ai eu avec votre directeur de cabinet.

Je ne m’opposerai pas à la production du spectacle « Nous sommes les enfants du camp », joué par l’association Al Rowwad, accompagnée par le conservatoire national de Naplouse.

Cette manifestation culturelle au Cinéma Municipal les Amphis ce 11 juillet est pris à l’initiative du Centre social Georges Lévy. Chacun connaît les engagements de ce Centre social en faveur du développement social de notre cité, du respect des cultures et des valeurs républicaines.

Je me suis rendu sur le site Internet de la société des amis du théâtre Al Rowwad. J’ai pu constater que la tournée actuellement organisée en France, bénéficie du parrainage de l’UNESCO, du Consulat Français à Jérusalem et du Centre culturel français de Jérusalem.

Si le site traduit la souffrance du peuple palestinien, en aucune façon n’est remis en cause l’Etat d’Israël et les faits qui sont rappelés sont conformes à l’histoire.

Concernant l’argument de la décision de la mairie de Cenon d’annuler la représentation, il faut considérer la décision du Tribunal administratif de Bordeaux d’annuler l’arrêté municipal de Cenon. Cette ville a été également condamnée pour atteinte aux libertés fondamentales et contrainte à restituer la salle pour la représentation, ainsi que les 1000,00 euros de subvention qui avaient été retirés.

Monsieur le Préfet, permettez moi enfin de vous exprimer mes convictions.

Je suis convaincu que c’est sur la reconnaissance aux deux peuples, israélien et palestinien de posséder leur Etat respectif, Etats démocratiques, que se fondera un avenir de Paix.

C’est ce qu’avait compris, au-delà des contradictions, Isaac Rabbin et Yasser Arafat, prix Nobel de la paix. Deux personnages que la ville de Vaulx-en-Velin a voulu associer dans un même hommage lors de l’inauguration du parc de la Paix et des libertés.

Je suis convaincu que Vaulx-en-Velin peut être fière de sa pluriculturalité, et de sa volonté à défendre le vivre ensemble, dans le respect des différences et par le partage d’un destin commun.

Je sais que la grande majorité de celles et de ceux qui croient en un Dieu, Musulmans, Juifs, Chrétiens, tout comme la grande majorité de celles et de ceux qui ont d’autres convictions philosophiques, partagent cette vision.

Restant à votre disposition, recevez, Monsieur le Préfet, l’expression de mes salutations distinguées.

Maurice CHARRIER
Maire de Vaulx-en-Velin

Documents à télécharger

  Lettre de Mr Maurice CHARRIER


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)