Amis des arts et de la culture de Palestine

Les arts des enfants des rues, à Embrun.

Le Dauphiné Libéré

Actuellement dans le département, trois troupes de jeunes artistes amateurs invitées par un collectif d’associations sont en tournée. Parada, Al Rowad, Qosqo Maki : chacune de ces troupes possède son histoire et sa particularité, mais toutes trois rassemblent des enfants victimes de la misère, de la guerre.
Des enfants des rues, qui ont trouvé un espoir dans les pratiques artistiques.
En Roumanie, Miloud, clown français, touché par le vécu des jeunes de Bucarest, crée la fondation Parada, et le cirque devient la bouée de sauvetage de ces adolescents.

Du théâtre à la musique

Dans le camp d’Aida, en Palestine, c’est un jeune médecin qui organise le centre culturel Al Rowwad, « les pionniers ». Les enfants y apprennent les langues, l’informatique, le théâtre.
Au Pérou, une Française rencontre les enfants du pavé de Cuzco en proie à la misère, aux tentations et aux dangers de la rue. Elle fonde Qosqo Maki, « les mains de Cusco « , un espace où ces enfants perdus viennent se reconstruire un avenir et apprennent la musique. Demain vendredi, les jeunes animeront la place de la Mairie dès 16 heures, et donneront leurs spectacles pour montrer qu’il y a un espoir, une lumière au bout du pavé, et qu’il ne tient qu’aux adultes de les rejoindre pour rendre ce monde plus juste.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • LE JUGEMENT HISTORIQUE DE LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L’HOMME EST DÉFINITIF !

    Ça y est ! C’est définif : il n’y a pas eu de recours de la part du gouvernement français auprès de la Chambre d’appel de la Cour Européenne des droits de l’Homme, en ce 18 septembre 2020, qui était la date limite pour un éventuel recours. L’Etat français est bel et bien condamné pour avoir sanctionné l’appel au boycott d’Israel, indique Me Grégory THUAN Dit DIEUDONNE !
    C’est curieux comme les médias dominants ont été discrets sur ce scoop historique, dont la portée s’étend à la totalité du continent (...)

  • Washington sanctionne Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale

    Washington dénonce l’enquête pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Afghanistan et les enquêtes contre Israël pour crimes de guerre en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.
    Washington avait auparavant déjà interdit d’entrée aux Etats-Unis des responsables de la Cour et révoqué le visa américain de Fatou Bensouda.
    Après des mois de menaces et à deux mois de la présidentielle aux Etats-Unis, l’administration de Donald Trump a mis sa menace à exécution contre Fatou Bensouda, la procureure de la (...)

  • La vie sous surveillance dans la plus grande prison du monde

    Les drones israéliens : Une torture de tous les instants pour les Gazaouis
    Le traumatisme de la population Gazaouie créé par la surveillance constante
    des drones israélien
    Souce : CAPJPO EuroPalestine