Amis des arts et de la culture de Palestine

La pièce "Toujours le même problème"

Créée en 2005 en arabe dialectal, réécrite en 2010, la pièce raconte l ?histoire de trois voisins (Khaled, Qassem, et Majd). Faute de communication, chacun d’eux a sa propre façon de résoudre les problèmes. Face à leur immeuble, se dresse un énorme tas d’ordures ?amassées par eux. Mais personne ne permet à l’autre de débarrasser le tas. Les trois hommes demandent à des personnes extérieures de résoudre leur problème au lieu de le faire eux-mêmes.

La pièce présente différentes perspectives sociales et politiques. Inspirée par les problèmes palestiniens qui s’aggravent de jour en jour. Ainsi dans la vieille ville d’Hébron, les colons israéliens jettent leurs déchets sur les Palestiniens. En conséquence, beaucoup de Palestiniens ont quitté leurs maisons dans la zone H2 et déménagé en zone H1.

Les « ordures » deviennent une métaphore de ces difficultés. Suite à l’occupation, au manque de ressources et de connaissances, la population se divise. Chacun pense son opinion plus juste, oubliant que pour résoudre un problème, ils doivent s’asseoir ensemble et s’écouter : ils ne comprennent pas que personne d ?autre qu ?eux même ne trouvera de solution définitive.
Dans le public, chacun analyse la pièce de son point de vue, en fonction de son âge, son éducation, etc ? Par exemple, les enfants voient ce spectacle comme une histoire drôle de voisins qui se battent tout le temps. Certains adultes y retrouvent les questions sociales telles que l ?enlèvement des ordures et les conflits de voisinage faute de dialogue.

D ?autres analysent plus en profondeur les éléments de la pièce et lisent entre les lignes. Découvrant le sens politique implicite du spectacle et l ?évocation du conflit entre les parties de la société palestinienne, ils perçoivent le message de l ?incompréhension interne à cette société qui ne peut alors parvenir à une solution équitable offrant un avenir heureux à tous.

Le retour du public d ?Hébron a été excellent. Tous considèrent que la pièce est réaliste et traite des problèmes palestiniens d’une manière créative sarcastique avec un message simple "Nous ne devrions pas dépendre des autres pour résoudre nos problèmes : commençons par nous écouter". Principe à appliquer à toutes les parties en conflit dans la région !

- Spectacle écrit et mis en scène par Ihab Zahdeh
- Comédiens : Raed Shyoukhi, Mohamed Titi, Ihab Zahdeh, Ossama al Jabere
- Lumières et son : Hamam Amro


Un extrait de la pièce, encore en arabe... traduction en cours !



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Déclaration sur l’antisémitisme et la question de Palestine

    Cent vingt-deux intellectuels et intellectuelles palestiniens et arabes répondent à la définition de l’antisémitisme promue par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste qui est utilisée, dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique, pour réprimer le soutien aux droits palestiniens. Cette Déclaration est publiée conjointement en arabe par Al-Quds (Londres) et Al-Ayyam (Ramallah), en hébreu par Haaretz (Tel-Aviv), en anglais par The Guardian (Londres), en allemand par Die Tageszeitung (Berlin) (...)

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)

  • Gare au faucon : Ce que nous réserve Joe Biden en matière de politique étrangère

    Le monde sera-t-il un endroit plus sûr si Joe Biden remplace Donald Trump à la Maison-Blanche ? Rien n’est moins sûr. Le futur nouveau président des États-Unis a commencé sa carrière politique en protestant contre la guerre au Vietnam. Mais par la suite, le sénateur démocrate devenu vice-président d’Obama a pris fait et cause pour toutes sortes de guerres directes et indirectes. Portrait d’un produit pur jus de l’impérialisme US qui ne présage rien de bon pour la paix dans le monde. (IGA)
    Des millions de (...)