Amis des arts et de la culture de Palestine

La pièce "Toujours le même problème"

Créée en 2005 en arabe dialectal, réécrite en 2010, la pièce raconte l ?histoire de trois voisins (Khaled, Qassem, et Majd). Faute de communication, chacun d’eux a sa propre façon de résoudre les problèmes. Face à leur immeuble, se dresse un énorme tas d’ordures ?amassées par eux. Mais personne ne permet à l’autre de débarrasser le tas. Les trois hommes demandent à des personnes extérieures de résoudre leur problème au lieu de le faire eux-mêmes.

La pièce présente différentes perspectives sociales et politiques. Inspirée par les problèmes palestiniens qui s’aggravent de jour en jour. Ainsi dans la vieille ville d’Hébron, les colons israéliens jettent leurs déchets sur les Palestiniens. En conséquence, beaucoup de Palestiniens ont quitté leurs maisons dans la zone H2 et déménagé en zone H1.

Les « ordures » deviennent une métaphore de ces difficultés. Suite à l’occupation, au manque de ressources et de connaissances, la population se divise. Chacun pense son opinion plus juste, oubliant que pour résoudre un problème, ils doivent s’asseoir ensemble et s’écouter : ils ne comprennent pas que personne d ?autre qu ?eux même ne trouvera de solution définitive.
Dans le public, chacun analyse la pièce de son point de vue, en fonction de son âge, son éducation, etc ? Par exemple, les enfants voient ce spectacle comme une histoire drôle de voisins qui se battent tout le temps. Certains adultes y retrouvent les questions sociales telles que l ?enlèvement des ordures et les conflits de voisinage faute de dialogue.

D ?autres analysent plus en profondeur les éléments de la pièce et lisent entre les lignes. Découvrant le sens politique implicite du spectacle et l ?évocation du conflit entre les parties de la société palestinienne, ils perçoivent le message de l ?incompréhension interne à cette société qui ne peut alors parvenir à une solution équitable offrant un avenir heureux à tous.

Le retour du public d ?Hébron a été excellent. Tous considèrent que la pièce est réaliste et traite des problèmes palestiniens d’une manière créative sarcastique avec un message simple "Nous ne devrions pas dépendre des autres pour résoudre nos problèmes : commençons par nous écouter". Principe à appliquer à toutes les parties en conflit dans la région !

- Spectacle écrit et mis en scène par Ihab Zahdeh
- Comédiens : Raed Shyoukhi, Mohamed Titi, Ihab Zahdeh, Ossama al Jabere
- Lumières et son : Hamam Amro


Un extrait de la pièce, encore en arabe... traduction en cours !



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)