Amis des arts et de la culture de Palestine

La Bière Palestinienne TAYBEH est arrivée à Paris.

Pourquoi boire de la TAYBEH ?

Devant les difficultés rencontrées par le brasseur palestinien, l’association Médecin du Tiers Monde (M3M) s’est engagée à mettre sur pied la distribution de la Bière TAYBEH afin de contrer les manœuvres mises en place par Israël pour tuer dans l’œuf toute initiative économique palestinienne.

En partenariat avec M3M, Abna Philistine a décidé d’en assurer la distribution sur Paris sur précommande auprès de notre association ; pour plus de renseignements nous contacter à info@enfantsdepalestine.org.

La TAYBEH est brassée selon la recette originale sous licence par une brasserie située à Ichtegen (Belgique).

Boire une TAYBEH, un geste de solidarité !

Les bénéfices de la vente sont reversés au Health Work Committees (HWC) en Palestine occupée. C’est l’une des organisations de santé les plus importantes des territoires palestiniens occupés. Il milite pour des soins de santé de qualité accessible à tous.

HWC a un programme de santé au sein d’écoles palestiniennes et a mis sur pied un réseau de jeunes qui s’organisent et se mobilisent pour le droit à la santé via des activités éducatives et culturelles.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)