Amis des arts et de la culture de Palestine

Israël commet un nouvel acte de piraterie d’État en Méditerranée

Ce 29 juin 2015, Israël a encore commis un acte de piraterie en interceptant les bateaux en route pour Gaza.

3 navires de guerre israéliens se sont emparés de la Marianne, à une centaine de milles des côtes palestiniennes, dans les eaux internationales.

Lire le dernier communiqué de la Flottille de la liberté III :

Freedom Flotilla Coalition – 29 juin 2015

Aujourd’hui, 29 juin, à 2 h 06 (heure de Gaza), la Marianne a contacté la Coalition de la Flottille de la Liberté (Freedom Flotilla Coalition ) et elle nous a informés que trois navires de la marine de guerre israélienne l’avait encerclée dans les eaux internationales, alors qu’elle naviguait à environ 100 miles nautiques de la côte de Gaza. Après que nous avons perdu le contact avec la Marianne et à 5 h 11 (heure de Gaza), les FDI (Forces de défense israéliennes) ont annoncé avoir « visité et fouillé » la Marianne. Elles s’étaient emparées du bateau et elles ont mis tout le monde en détention à bord, « à l’intérieur des eaux internationales » comme elles l’ont-elles-mêmes admis. Le seul contenu positif dans l’annonce des FDI est qu’elles reconnaissent qu’il existe un blocus naval de Gaza, en dépit du récent démenti par le gouvernement de Netanyahu de son existence.

Nous n’avons aucune raison de penser que la saisie de la Marianne se soit passée « sans histoire », car la dernière fois que les FDI ont déclaré quelque chose de ce genre, en 2012, les gens sur le bateau Estelle avaient pris de graves décharges de Taser et été frappés à coups de matraques. Remontons à 2010, quand dix passagers du Mavi Maramara ont assassinés par les FDI lors d’une opération similaire dans les eaux internationales.

Il est décevant que le gouvernement israélien ait fait le choix de poursuivre cette politique absolument stérile du « tolérance zéro », ce qui signifie qu’il va continuer d’infliger une punition collective inhumaine et illégale aux 1,8 million de Palestiniens dans Gaza. Les actes de piraterie d’État réitérés d’Israël dans les eaux internationales sont le signe inquiétant que la politique d’occupation et de blocus s’étend à toute la Méditerranée orientale. Nous exigeons du gouvernement israélien qu’il cesse et renonce à la détention illégale de citoyens pacifiques voyageant dans les eaux internationales en soutien à une aide humanitaire. Nous demandons à nos gouvernements de s’assurer que tous les passagers et l’équipage de la Marianne sont en sécurité, et de protester avec énergie contre la violation du droit maritime international par l’État israélien. Nous demandons à toutes les organisations de la société civile de condamner les actions d’Israël. Les peuples, partout dans le monde, vont continuer de répondre et réagir à cette injustice, comme nous le faisons, jusqu’à ce que le port de Gaza soit ouvert et que le siège et l’occupation aient pris fin.

Traduction : JPP pour l’Aurdip et l’Agence Média Palestine

Source : Freedom Flotilla



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • « Soumaya présente le point de vue des victimes de l’état d’urgence »

    Premier film à revenir sur les dégâts humains de l’état d’urgence instauré au lendemain des attentats de novembre 2015 à Paris, Soumaya n’a pas encore trouvé de distributeur.
    Soumaya est cadre dans une entreprise responsable de la sécurité de l’aéroport Charles de Gaulle. Musulmane, mère d’une petite fille, elle voit du jour au lendemain sa vie bouleversée lorsqu’elle est licenciée après avoir subi une perquisition administrative.
    Sur la base d’une dénonciation anonyme sans doute due à un collègue envieux, (...)

  • L’Autorité palestinienne pensait que son respect des règles mènerait à l’indépendance, mais elle n’a fait que renforcer la domination israélienne

    Le texte qui suit est un extrait du nouveau livre de Noura Erakat Justice For Some : Law and the Question of Palestine (Justice pour certains : Le droit et la question de la Palestine). N. Erakat y expose comment la « quête illusoire » d’un État de l’Autorité palestinienne « a façonné chez les dirigeants palestiniens un attachement à la tutelle états-unienne et une réticence à adopter une ligne plus radicale, qui serait basée sur une politique de la résistance ».
    En 2018, la perspective d’un État (...)

  • LE CHAR ET L’OLIVIER, UNE AUTRE HISTOIRE DE LA PALESTINE

    Bonjour,
    Nous sommes heureux de vous annoncer la sortie du film :
    LE CHAR ET L’OLIVIER, UNE AUTRE HISTOIRE DE LA PALESTINE France | 2019 | 1h41 | Couleur Un documentaire de Roland NURIER
    AU CINÉMA LE 6 NOVEMBRE 2019
    Dates à retenir : ? Mois du Film Documentaire du 1er au 30 Novembre 2019 ? Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien le 29 Novembre 2019
    Ce documentaire essentiel permet d’avoir un éclairage nécessaire sur l’histoire de la Palestine. Apprendre du passé pour (...)