Amis des arts et de la culture de Palestine

Iman, un goût de luxe qui défie les crises à Gaza.

Iman, jeune diplômée palestinienne de Gaza, après avoir fini ses études universitaires, elle n’a pas réussi à trouver un travail à cause de chômage et à cause des crises économiques qui ont frappé la Bande de Gaza, depuis presque 15 ans à cause du blocus israélien inhumain imposé sur plus de 2 millions d’habitants..
A Gaza comme partout dans le monde entier, la situation épidémique à la suite de la propagation de Covid-19, tous les secteurs de vie ont été paralysés à cause du confinement imposé et conseillé par les autorités, donc les restaurants, les cafés, les cinémas et les salles de mariages ont était fermés pour éviter la propagation du virus.
Cette crise a poussé Iman, à créer son propre projet pour échapper au chômage et aussi pour aider sa famille, donc elle a eu l’idée de proposer son travail de décoration aux mariés, qui n’ont le choix que de faire leurs fêtes de mariages que dans leur maisons.
Chez elle, dans sa petite chambre, il y a de jolis trônes, des fleurs artificiels et des stands de décorations, qui sont fait par ses mains et grâce à son imagination, une fois que tout est prêt, notamment le jour de mariage, Iman se dirige chez les gens pour mettre en scène tous ces idées et pour installer ses décorations.

© Gaza Stories, 2020



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Médias détruits à Gaza : RSF demande à la procureure de la CPI de déterminer si ces bombardements constituent des crimes de guerre

    Depuis une semaine, les locaux de 23 médias locaux et internationaux ont été détruits par des frappes aériennes israéliennes ciblées. Les derniers bombardements en date ont détruit, samedi 15 mai, les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) et de la chaîne qatarie Al-Jazeera. L’armée israélienne justifie ces frappes en expliquant que des équipements du "renseignement militaire" du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, se trouvaient dans les immeubles visés. (...)

  • Israël, Cour pénale internationale et ONG

    PAR CHRISTOPHE OBERLIN
    A la suite de l’Agence France Presse, de nombreux médias français reprennent l’événement que constituerait la dénonciation d’un apartheid israélien par l’ONG Nord-américaine Human Rights Watch. C’est faire peu de cas d’un autre événement, historique celui-là, qui est l’ouverture d’une enquête de la Cour Pénale Internationale sur la « Situation dans l’Etat de Palestine » le 3 mars 2021. Et c’est aussi donner aux ONG une importance qu’elles n’ont pas.
    Les organisations non gouvernementales (...)

  • Une Nakba permanente à Jérusalem

    Israël commet une Nakba permanente à Jérusalem-Est occupée.
    Des organisations de colons menacent d’expulser par la force 15 familles palestiniennes de leurs domiciles à Jérusalem dans les quelques mois à venir.
    Cela correspond à 37 maisonnées et à environ 195 individus, selon le groupe palestinien de défense des droits humains Al-Haq.
    Les familles résident dans le secteur de Karm al-Jaouni, quartier de Sheikh Jarrah, et dans le secteur de Batan al-Hawa, quartier de Silwan.
    En novembre, des (...)