Amis des arts et de la culture de Palestine

"Gaza Stories" Hammam ALSAMARA

En ces temps de confinement Gaza Stories vous invite à vous promener dans le quartier de Al-Zeitoun, dans la vielle ville de Gaza pour découvrir le hammam Al-Samara.
Le bâtiment a une très longue histoire qui commence 40 ans après une dernière tentative des Francs pour reprendre Gaza, perdue plus tôt à Saladin. 40 ans de guerres incessantes pendant lesquelles Gaza changera de main plusieurs fois (y compris par les Mongols !) avant d’être finalement prise par les Mamelouks et de commencer une nouvelle ère de prospérité. C’est pendant cette période, en 685 de l’hégire (1286 du calendrier grégorien) que fut construit, en pierres de taille d’un très beau fini, le hammam Al-Samara.
Khalid Al-Wazeer, son propriétaire, nous fait découvrir son architecture raffinée, typique de cette période (à : https://www.youtube.com/watch?v=3S69l... ). C’est pour lui, comme pour tous les Palestiniens de Gaza un site archéologique précieux dont ils ont hérité et qu’il faut préserver.
Ce hammam est un lieu vivant, ouvert tous les jours, jusqu’à midi pour les hommes et l’après-midi pour les femmes. Il est fréquenté par un public varié, pauvres comme riches, analphabètes comme intellectuels.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)