Amis des arts et de la culture de Palestine

Deux films réalisés par Al Rowwad

En 2006, deux court-métrages ont été réalisés par les jeunes du centre culturel Al Rowwad. Contactez-nous si vous souhaitez obtenir le DVD.

L’ Examen

Durée : 15 minutes
Version originale en arabe avec sous-titres en français ou en anglais
Réalisation : réalisation collective des jeunes du centre culturel Al-Rowwad et d’une équipe de professionnels français
Produit par le Centre Culturel Al-Rowwad, Camp de Réfugiés de Aida, Bethlehem, 2005.

Résumé
Miriam vit dans le camp de réfugiés d’Aida, à Bethléem, et étudie à l’université d’Abu Dis. Aujourd’hui, elle doit passer un examen important. Elle est sur le point de quitter la maison lorsqu’elle entend tirer des coups de feu. Elle se précipite hors de la salle de bain et apprend qu’il y a un couvre-feu. Toutes les routes ont été fermées par l’armée israélienne. Son père veut qu’elle reste à la maison mais Miriam est bien déterminée à passer son examen et elle décide d’essayer de contourner les barrages routiers.
Réussira-t-elle malgré le couvre-feu imposé par l’armée ?

La Nakba

Durée : 5 minutes
Version originale en arabe avec sous-titres en français
Réalisation : réalisation collective des jeunes du centre culturel Al-Rowwad et d’une équipe de professionnels français
Produit par le Centre Culturel Al-Rowwad, Camp de Réfugiés de Aida, Bethlehem, 2005.

Résumé
Abu Taha est un Palestinien originaire du village de Beit Natif près de Hébron.
Il nous décrit la vie dans son village avant 1948, et le ‘désastre’ (la Nakba) lorsque les forces sionistes le chassèrent de sa maison ainsi que sa fuite sur les routes avec sa famille jusqu’à ce qu’il s’installe finalement près de Bethléem, à un endroit qui deviendra le Camp de réfugiés d’Aida.
Ce court-métrage est tantôt poétique, tantôt un compte rendu très dur des événements qui ont bouleversé la vie de cet homme qui mourut en 2006….sans avoir revu son village.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Flottille vers Gaza : la procureure de la CPI réitère son refus de poursuivre Israël

    La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a réaffirmé lundi qu’il n’y avait pas matière à poursuivre Israël pour le raid meurtrier contre une flottille humanitaire à destination de Gaza en mai 2010.
    La décision de la procureure Fatou Bensouda survient trois mois après que la CPI lui a ordonné, pour la deuxième fois, de réexaminer la nécessité ou non de poursuivre Israël.
    "Il n’y a toujours pas de base raisonnable pour ouvrir une enquête", a déclaré Mme Bensouda à la Cour, dans un document (...)

  • Pourquoi j’ai intenté un procès à l’UE pour son commerce avec les colonies de peuplement

    Je fais partie d’un groupe de sept personnes qui ont intenté un procès à l’exécutif de l’Union européenne pour son commerce avec des colonies de peuplement dans des territoires sous occupation militaire.
    Il peut sembler étrange que nous ayons agi ainsi au même moment où le plus haut tribunal de l’UE statuait que tous les produits en provenance des colonies d’Israël en Cisjordanie et sur le plateau du Golan devaient être étiquetés avec précision.
    Toutefois, il faut souligner qu’en dépit de ce verdict, (...)

  • « Soumaya présente le point de vue des victimes de l’état d’urgence »

    Premier film à revenir sur les dégâts humains de l’état d’urgence instauré au lendemain des attentats de novembre 2015 à Paris, Soumaya n’a pas encore trouvé de distributeur.
    Soumaya est cadre dans une entreprise responsable de la sécurité de l’aéroport Charles de Gaulle. Musulmane, mère d’une petite fille, elle voit du jour au lendemain sa vie bouleversée lorsqu’elle est licenciée après avoir subi une perquisition administrative.
    Sur la base d’une dénonciation anonyme sans doute due à un collègue envieux, (...)