Amis des arts et de la culture de Palestine

ASSEMBLEE GENERALE des AACP le 14 mars 2020 report à une date ultérieure

Bonjour,

Afin de respecter les recommandations des pouvoirs publics concernant la propagation du coronavirus et, en particulier de limiter les déplacements, nous sommes contraints d’annuler l’assemblée générale de l’association des Amis des Arts et de la Culture de Palestine qui devait se tenir le samedi 14 mars 2020.

Nous vous aviserons de la prochaine date de cette assemblée.

Bien cordialement.

LE BUREAU

- 10 Mois ont passé depuis l’Assemblée extraordinaire des " AMIS D’AL ROWWAD" qui a décidé du changement de dénomination en" AMIS des ARTS et de la CULTURE de PALESTINE " ou" AACP" plus conforme à la réalité de nos actions et de nos partenariats.

- 10 mois difficiles en PALESTINE pour nos amis, un défi quand le " plan de paix " concocté par un Trump mégalomane enferme en isolats les palestiniens et leur refuse tout droit. Comment conserver dignité et espoir ?

- Comment ne pas admirer la créativité des "Gaza Stories" , l’endurance du Yes Theater confronté à une expulsion de leur théâtre, l’accès au contemporain de
"Orient and Dance Theater" de Ramallah

- 10 mois de fidélité en FRANCE à la RESISTANCE PALESTINIENNE avec de nombreux débats, journées et manifestations artistiques et un coup de coeur pour
"Here I am" le spectacle présenté en France par le Freedom Theater de Jénine !

A ce premier rendez vous des AACP vous êtes tous conviés.
Votre avis et votre soutien nous intéressent.

Maison des Associations de Paris 18ème. 15 passage Ramey 75018.
( métro Marcadet Poissonniers ou Jules Joffrin et Bus 31, 56, 80, 85).
14 MARS 2020 de 16 à 18h.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Christophe Oberlin : « L’avenir est à la judiciarisation de la question palestinienne »

    La nouvelle est tombée le 20 décembre 2019. La Procureure auprès de la CPI, Fatou Bensouda annonçait « qu’au terme d’un examen préliminaire approfondi, mené en toute indépendance et objectivité, de l’ensemble des renseignements fiables qui sont en la possession de son Bureau, ce dernier est parvenu à la conclusion que tous les critères définis dans le Statut de Rome pour l’ouverture d’une enquête étaient remplis ».
    L’enjeu de cette enquête ? « Les crimes présumés commis sur le territoire palestinien occupé, (...)

  • Déclaration sur l’antisémitisme et la question de Palestine

    Cent vingt-deux intellectuels et intellectuelles palestiniens et arabes répondent à la définition de l’antisémitisme promue par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste qui est utilisée, dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique, pour réprimer le soutien aux droits palestiniens. Cette Déclaration est publiée conjointement en arabe par Al-Quds (Londres) et Al-Ayyam (Ramallah), en hébreu par Haaretz (Tel-Aviv), en anglais par The Guardian (Londres), en allemand par Die Tageszeitung (Berlin) (...)

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)