Amis des arts et de la culture de Palestine

« on peut sortir un enfant de détention, mais comment sortir la détention des enfants ? » Projet Yes Theatre – Hébron

Projet Yes Theatre – Hébron soutenu par les Amis d’Al Rowwad

Taking detention out of children

« on peut sortir un enfant de détention, mais comment sortir la détention des enfants ? »

Un programme d’intervention de santé mentale par la pratique de l’art théâtral

Objectifs du projet et stratégies

Contribuer à l’amélioration de la santé mentale et du bien-être psychologique d’enfants palestiniens ayant été détenus dans les prisons israéliennes, les aider à poursuivre une vie équilibrée à travers la pratique de l’art dramatique, le théâtre.

La démarche passe par la participation des enfants à des ateliers de pratique théâtrale impliquant également les parents des enfants et des représentations théâtrales professionnelles.

Trois axes principaux

L’Art-thérapie

On considère que l’art théâtral apporte de nombreux bénéfices dans le traitement de traumatismes, dépression, psychose, troubles de la personnalité. Les ateliers sont un espace de confiance pour exprimer ses pensées, ses émotions, ses traumatismes passés et présents.
L’enseignant du Yes Theatre pourra utiliser des méthodes passant par le conte, la musique, les marionnettes, la poésie, le jeu selon les préférences et les besoins des enfants et de leurs familles.

Le théâtre de l’opprimé

C’est la méthode principale par laquelle le Yes Theatre provoquera des échanges avec les publics.
Cela consiste en des sessions interactives destinées à explorer des situations où des droits de base ont été bafoués aux niveaux individuel et collectif.
Acteurs, directeurs, auteurs, producteurs du YT créeront des pièces originales inspirées par des situations réelles de difficultés rencontrées par les enfants ex détenus.
Des représentations seront organisées visant à sensibiliser la population palestinienne au sujet.
Les scènes de théâtre-forum posent des problématiques et des questions au public qui est invité à devenir protagoniste de la scène pour suggérer des solutions.
Ces forums interactifs sont une manière de défier le système d’oppression, des recommandations seront émises, documentées et partagées avec des instances palestiniennes officielles et des instances décisionnaires.
Une approche basée sur l’enfance
Le programme se base sur la connaissance et la défense des droits. Il vise à interpeller les instances officielles sur leur responsabilité dans la protection des droits les plus élémentaires des individus. Le YT estime important d’alerter et d’accompagner la population dans sa revendication de son droit d’être protégée.

Mise en place

Le programme a débuté en juin 2015, il se poursuit aujourd’hui et de nouvelles sessions se mettent en place avec de nouveaux enfants.
La crédibilité, le professionnalisme et la fidélité de certains partenaires du Yes theatre sont un gage de réussite.
Les intervenants du YT reçoivent des formations spécifiques pour la reconnaissance des traumatismes des enfants, l’accompagnement des parents, l’utilisation d’outils de jeux thérapeutiques, etc.
Une cartographie de repérage est effectuée pour identifier les enfants ex détenus et leurs familles.
Des représentations par des enfants sont organisées dans plusieurs localités palestiniennes.

Les sous projets

Ce projet permet au YT la mise en place de nouvelles méthodes et le développement de compétences des animateurs des ateliers.
L’objectif est de mettre en place 2 pièces pour les enfants, 6 programmes kids for kids et 15 ateliers d’art dramatique au total.
Ce projet permet également à des travailleurs sociaux d’être formés à la reconnaissance des traumatismes liés à la détention.
Le programme entend participer au développement d’un réseau de prise en charge globale (institutions de santé, éducation, sociales, …) du bien-être psycho-social des jeunes ex-détenus.

Soutien des Amis d’Al Rowwad

Les Amis d’Al Rowwad finance pour 2018 une nouvelle session de kids4kids sur cette thématique de la détention. Des enfants qui n’ont pas encore participé aux programmes vont être impliqués.

Des représentations en France sont envisagées en partenariat avec le CCFD (soutien du programme) qui recherche actuellement des financements pour le voyage des enfants.

Il serait souhaitable d’envisager une rencontre avec le CCFD, la Plateforme des ONG pour la Palestine, les Amis d’Al Rowwad et le Collectif Théâtre Palestine pour fédérer nos forces et réseaux pour la mise en place d’une tournée en France.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Déclaration sur l’antisémitisme et la question de Palestine

    Cent vingt-deux intellectuels et intellectuelles palestiniens et arabes répondent à la définition de l’antisémitisme promue par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste qui est utilisée, dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique, pour réprimer le soutien aux droits palestiniens. Cette Déclaration est publiée conjointement en arabe par Al-Quds (Londres) et Al-Ayyam (Ramallah), en hébreu par Haaretz (Tel-Aviv), en anglais par The Guardian (Londres), en allemand par Die Tageszeitung (Berlin) (...)

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)

  • Gare au faucon : Ce que nous réserve Joe Biden en matière de politique étrangère

    Le monde sera-t-il un endroit plus sûr si Joe Biden remplace Donald Trump à la Maison-Blanche ? Rien n’est moins sûr. Le futur nouveau président des États-Unis a commencé sa carrière politique en protestant contre la guerre au Vietnam. Mais par la suite, le sénateur démocrate devenu vice-président d’Obama a pris fait et cause pour toutes sortes de guerres directes et indirectes. Portrait d’un produit pur jus de l’impérialisme US qui ne présage rien de bon pour la paix dans le monde. (IGA)
    Des millions de (...)