Amis des arts et de la culture de Palestine

du 10 janvier au 3 février 2019 au Théâtre de L’Épée de Bois, Antigone 82

Dorénavant Compagnie est heureuse de vous inviter à découvrir du 10 janvier au 3 février 2019 au Théâtre de L’Épée de Bois, Antigone 82, d’après Le Quatrième Mur de Sorj Chalandon (éditions Grasset), dans la mise en scène de Jean-Paul Wenzel et l’adaptation d’Arlette Namiand

avec

Hassan Abd Alrahman (jeu et musique), Fadila Belkebla, Pauline Belle, Pierre Devérines, Nathan Gabily (jeu et musique), Pierre Giafferi, Hammou Graïa, Jérémy Oury (jeu et vidéo) et Lou Wenzel.

Représentations du jeudi au samedi à 20h30 - les samedis et dimanches à 16h - Durée : 1h50

Le Quatrième mur est Prix Goncourt des Lycéens 2013.

Aller monter l’Antigone d’Anouilh en pleine guerre du Liban (1982), avec des acteurs de chaque camp ennemi (chrétien, chiite, palestinien, druze), c’était une folie !

« Alors, faisons-le ! »

Tout concourt à ce que cette histoire qui part d’un rêve fou de théâtre revienne au théâtre, et qu’entre cour et jardin, nous donnions voix, corps, lumière, musique et sons, à la puissance poétique, politique, philosophique du roman, à tout ce qui fait écho à notre époque, nous fait tour à tour espérer et désespérer du monde en nous et autour de nous, nous prive d’élans ou nous en donne ! Arlette Namiand

Tarif préférentiel de 15 Euros (au lieu de 22) réservé aux Amis d’Al-Rowwad sur réservation
Location Antigone 82

Renseignements 01 48 08 39 74 (lundi au vendredi 14h à 19h)

Théâtre de L’Épée de bois – Cartoucherie, Paris (Accès : M° Château de Vincennes, puis Navette Cartoucherie 1h avant la représentation ou bus 112 – Parking gratuit) - www.epeedebois.com

Première critique: http://www.arts-chipels.fr/2019/01/antigone82.comment-en-finir-avec-cette-haine-de-l-autre-qui-n-en-finit-pas.html chronique théâtrale de jean-pierre léonardini: https://www.humanite.fr/la-chronique-theatre-celle-qui-ne-jouera-pas-antigone-644188

Documents à télécharger

  Affiche Lancement
  Logo CTP


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Christophe Oberlin : « L’avenir est à la judiciarisation de la question palestinienne »

    La nouvelle est tombée le 20 décembre 2019. La Procureure auprès de la CPI, Fatou Bensouda annonçait « qu’au terme d’un examen préliminaire approfondi, mené en toute indépendance et objectivité, de l’ensemble des renseignements fiables qui sont en la possession de son Bureau, ce dernier est parvenu à la conclusion que tous les critères définis dans le Statut de Rome pour l’ouverture d’une enquête étaient remplis ».
    L’enjeu de cette enquête ? « Les crimes présumés commis sur le territoire palestinien occupé, (...)

  • Déclaration sur l’antisémitisme et la question de Palestine

    Cent vingt-deux intellectuels et intellectuelles palestiniens et arabes répondent à la définition de l’antisémitisme promue par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste qui est utilisée, dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique, pour réprimer le soutien aux droits palestiniens. Cette Déclaration est publiée conjointement en arabe par Al-Quds (Londres) et Al-Ayyam (Ramallah), en hébreu par Haaretz (Tel-Aviv), en anglais par The Guardian (Londres), en allemand par Die Tageszeitung (Berlin) (...)

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)