Amis des arts et de la culture de Palestine

Un nouveau festival virtuel offrira au monde une fenêtre sur la scène culturelle et diversifiée de Bethléem

Le Festival culturel de Bethléem rassemblera les gens, numériquement, alors que nous nous préparons pour un type de Noël très différent cette année du 3 au 7 décembre 2020

Bethlehem Cultural Festival partagera avec le reste du monde une célébration virtuelle des riches de cette ville célèbre et éclectique, mais peut-être peu connu des arts et de la scène culturelle, quand il a lieu pour le premier mois du mois prochain.
Avec Noël qui devrait être très différent cette année alors que le monde continue de lutter contre la pandémie de coronavirus, c’est une chance pour les personnes de tous horizons et confessions
Les visites virtuelles dans les souks et les rues de cette pas si petite ville de Bethléem en Palestine, musique, cinéma, danse, cuisine et débat public offriront au monde une fenêtre sur ses festivités, mettant en vedette les deux mondes.

Interprètes et cinéastes renommés et prometteurs Roxanna Panufnik, compositrice qui a écrit des opéras, ballets, théâtre musical, œuvres pour chorales, compositions orchestrales de chambre et musique pour le cinéma et la télévision et qui sont jouées dans le monde entier.

La chorale Amwaj chantera l’air de Dalia - une première pour cette pièce.

Larissa Sansour travaille principalement avec le cinéma, et produit également des installations, de photos et de sculptures.

Nous montrerons son film « in vitro » de James Greenan, danseur irlandais avec Riverdance et qui a connu une carrière réussie en remportant tous les titres majeurs, y compris les très convoités championnats du monde et de toute l’Irlande à plusieurs reprises. Il collaborera avec Alrowwad dabka et cela sera suivi d’une table ronde sur la danse et l’identité culturelle.

Fadi Kattan, est une autorité sur la cuisine palestinienne moderne, et a figuré dans de nombreuses publications internationales, y compris BBC News. Fadi a grandi à Bethléem où il a hérité son amour de la nourriture de ses deux grands-mères. Il nous emmènera dans un voyage culinaire à Bethléem.

David Greiga, dramaturge et metteur en scène écossais.Son travail a été joué dans de nombreux grands théâtres de Grande-Bretagne, notamment au Traverse Theatre, au Royal Court Theatre et à la Royal Shakespeare Company et a été produit dans le monde entier. Lui et Marina Barham discuteront du rôle du théâtre en Palestine et au Royaume-Uni.

Phyllida Lloyd, réalisatrice et productrice anglaise, mieux connue pour Mamma Mia (2008) et The Iron Lady (2011). Elle présidera une table ronde sur les défis auxquels est confronté le secteur culturel et artistique en Palestine.

D’autres événements peuvent être trouvés sur notre site Web, et beaucoup d’autres doivent encore être annoncés.

Les artistes confirmés et de la relève seront tous inclus.

Le festival est gratuit mais accueille les dons lors de la réservation de vos billets en ligne.
Rendez-vous sur www.bethlehemculturalfestival.com ENDS

Les demandes des médias doivent être adressées à press@bethlehemculturalfestival.com ou vous pouvez appeler Melissa Scott au 07834769036



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La NAKBA continue

    Ayaled Shaked demande l’expulsion de Salah Hamouri
    Le 30 juin 2021, la ministre de l’Intérieur israélienne a annoncé sur les réseaux sociaux avoir signé la révocation du titre de résidence à Jérusalem de Salah Hamouri.
    Cette décision de l’actuelle ministre de l’Intérieur israélienne met à exécution ce que son prédécesseur avait déjà réclamé en septembre 2020. Cette mesure entraînerait une expulsion définitive et l’impossibilité pour Salah de vivre à Jérusalem mais également en Palestine, c’est à dire l’exil (...)

  • Arrêtez de comparer Israël à l’Afrique du Sud de l’apartheid ; c’est pire Par Thembisa Fakude

    Il est courant de nos jours de comparer le racisme institutionnel d’Israël et son occupation de la Palestine à l’apartheid sud-africain. Jusqu’à un certain point, c’est une comparaison raisonnable. Jusqu’à un certain point. Malgré toutes ses horreurs et sa brutalité, le régime d’apartheid en Afrique du Sud n’a jamais utilisé d’avions de chasse et d’artillerie pour bombarder les personnes opprimées vivant dans les townships. Israël l’a fait, et continue de le faire. C’est maintenant devenu presque une (...)

  • Gaza : la librairie al-Mansour, temple des livres de l’enclave palestinienne, détruite par un bombardement israélien

    Dans la bande de Gaza, le site était considéré comme le temple des livres. C’était le lieu où les lycéens pouvaient trouver un manuel scolaire, les plus pratiquants leur coran et les esprits bohèmes des traductions de Dostoïevski en arabe. Mais mardi dernier, 18 mai, la librairie al-Mansour a été réduite en poussière.
    « Il y a 100 000 livres sous ces ruines »
    Vers 5H00 du matin, Samir al-Mansour, son propriétaire, était chez lui et regardait les chaînes d’info arabes lorsqu’il a appris qu’un (...)