Amis des arts et de la culture de Palestine

Un nouveau festival virtuel offrira au monde une fenêtre sur la scène culturelle et diversifiée de Bethléem

Le Festival culturel de Bethléem rassemblera les gens, numériquement, alors que nous nous préparons pour un type de Noël très différent cette année du 3 au 7 décembre 2020

Bethlehem Cultural Festival partagera avec le reste du monde une célébration virtuelle des riches de cette ville célèbre et éclectique, mais peut-être peu connu des arts et de la scène culturelle, quand il a lieu pour le premier mois du mois prochain.
Avec Noël qui devrait être très différent cette année alors que le monde continue de lutter contre la pandémie de coronavirus, c’est une chance pour les personnes de tous horizons et confessions
Les visites virtuelles dans les souks et les rues de cette pas si petite ville de Bethléem en Palestine, musique, cinéma, danse, cuisine et débat public offriront au monde une fenêtre sur ses festivités, mettant en vedette les deux mondes.

Interprètes et cinéastes renommés et prometteurs Roxanna Panufnik, compositrice qui a écrit des opéras, ballets, théâtre musical, œuvres pour chorales, compositions orchestrales de chambre et musique pour le cinéma et la télévision et qui sont jouées dans le monde entier.

La chorale Amwaj chantera l’air de Dalia - une première pour cette pièce.

Larissa Sansour travaille principalement avec le cinéma, et produit également des installations, de photos et de sculptures.

Nous montrerons son film « in vitro » de James Greenan, danseur irlandais avec Riverdance et qui a connu une carrière réussie en remportant tous les titres majeurs, y compris les très convoités championnats du monde et de toute l’Irlande à plusieurs reprises. Il collaborera avec Alrowwad dabka et cela sera suivi d’une table ronde sur la danse et l’identité culturelle.

Fadi Kattan, est une autorité sur la cuisine palestinienne moderne, et a figuré dans de nombreuses publications internationales, y compris BBC News. Fadi a grandi à Bethléem où il a hérité son amour de la nourriture de ses deux grands-mères. Il nous emmènera dans un voyage culinaire à Bethléem.

David Greiga, dramaturge et metteur en scène écossais.Son travail a été joué dans de nombreux grands théâtres de Grande-Bretagne, notamment au Traverse Theatre, au Royal Court Theatre et à la Royal Shakespeare Company et a été produit dans le monde entier. Lui et Marina Barham discuteront du rôle du théâtre en Palestine et au Royaume-Uni.

Phyllida Lloyd, réalisatrice et productrice anglaise, mieux connue pour Mamma Mia (2008) et The Iron Lady (2011). Elle présidera une table ronde sur les défis auxquels est confronté le secteur culturel et artistique en Palestine.

D’autres événements peuvent être trouvés sur notre site Web, et beaucoup d’autres doivent encore être annoncés.

Les artistes confirmés et de la relève seront tous inclus.

Le festival est gratuit mais accueille les dons lors de la réservation de vos billets en ligne.
Rendez-vous sur www.bethlehemculturalfestival.com ENDS

Les demandes des médias doivent être adressées à press@bethlehemculturalfestival.com ou vous pouvez appeler Melissa Scott au 07834769036



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La réaction de l’Occident à l’invasion russe détruit les prétextes invoqués pour rejeter le BDS contre Israël de l’apartheid

    Les Palestiniens regardent avec empathie la souffrance de millions d’Ukrainiens en proie à la guerre, en particulier les réfugiés, au nombre de plus de deux millions, qui cherchent la sécurité dans les pays voisins. En harmonie avec la majorité absolue de l’humanité qui vit dans le Sud global, le Comité national palestinien du BDS, la plus grande coalition de la société palestinienne à la tête du mouvement BDS mondial, s’oppose à la guerre, que ce soit l’agression illégale de la Russie en Ukraine (...)

  • L’apartheid d’Israël contre la population palestinienne : un système cruel de domination et un crime contre l’humanité

    Notre rapport révèle la véritable ampleur du régime d’apartheid d’Israël.
    Que ce soit dans la bande de Gaza, à Jérusalem-Est, à Hébron ou en Israël, la population palestinienne est traitée comme un groupe racial inférieur et elle est systématiquement privée de ses droits. Nous avons conclu que les politiques cruelles de ségrégation, de dépossession et d’exclusion mises en œuvre par Israël dans tous les territoires sous son contrôle constituent clairement un apartheid. La communauté internationale a le devoir (...)

  • Un message de Salah Hamouri « Rester, c’est déjà résister »

    Chers amies et Chers amis,
    Je veux juste faire un point avec vous sur là où nous en sommes de la volonté israélienne qui concentre ses coups contre moi mais aussi contre tous mes camarades palestiniens de Jérusalem-Est où je réside.
    Comme vous le savez, les Palestiniens qui résident à JérusalemEst ont un statut très précaire et particulier ; ils ne sont ni Israéliens ni Palestiniens. Ils sont des « résidents » de Jérusalem. Ils ont, à ce titre, une carte « de résident » délivrée par l’occupant. Pour être (...)