Amis des arts et de la culture de Palestine

Un festival de cinéma muet en plein air dans le camp d’Aïda

Du 18 au 22 Août 2007, à Aïda, se tiendra un festival de cinéma muet en plein air où seront projetés les grands classiques du cinéma muet des années 20 et 30.

Cet événement à la fois cinéphile et festif sera portée par des genres cinématographiques différents fédérant tous les publics (films d’action, sentimental, comique…) et aussi idéalement par une projection avec accompagnement musical en direct au piano.

Programme (en soirée, à partir de 20h30)

  • Soirée « Romance » : L’aurore (1927) de F.W.Murnau, 117 min
  • Soirée « Animation » : Les aventures du prince Ahmed (1924) de L.Reiniger, 65 min 
  • Soirée « Documentaires/films du réel » : Nanook (1922) de R.Flaherty,79 min 
  • Soirée « Frisson » : Freaks (1932) de Tod Browning, 64 min
  • Soirée « Comédie » : Le mécano de la Générale (1926), de Buster Keaton, 75 min

Ces films pourront être précédés d’une première partie dédiée à la diffusion d’un court métrage. Ce festival est organisé dans le cadre du programme « Images for Life » par le centre culturel et de formation d’Al-Rowwad et avec le soutien des Centres Culturels français en Palestine.

Documents à télécharger

  Le programme en arabe


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)