Amis des arts et de la culture de Palestine

Ummaya Joha, caricaturiste

Ummaya Joha est une artiste et caricaturiste politique palestinienne reconnue. Elle est même la première femme du monde arabe à travailler en tant que caricaturiste dans des quotidiens politique et en 2001 elle a obtenu le prix de la journaliste arabe de l’année. Ummaya explique que dans la plupart des pays la caricature est appréciée du plus grand nombre comme un art de divertissement mais en Palestine, c’est un moyen de lutte car la politique domine tous les aspects de la vie, les arts y compris.
Ummaya a commencé à s’intéresser à la caricature quand, adolescente, elle a découvert le travail de Naji Al-Ali. C’est l’artiste politique le plus célèbre du monde arabe, celui qui a inventé le personnage d’Handala, ce petit garçon de 10 ans qui le symbolise quand il a été chassé de Palestine. Ummaya est bien entendu membre de l’association Naji Al-Ali qui entretien la mémoire et l’œuvre de ce grand artiste de la cause palestinienne assassiné en 1987.
Ummaya avait aussi utilisé son talent à l’illustration d’un magazine né au début du blocus de Gaza et destiné à développer l’éveil des enfants. Malheureusement, celui-ci n’a pas pu survivre aux difficultés économique qu’il a entrainées… Ce siège est vraiment un obstacle majeur mais des artistes comme Ummaya résistent en le contournant pour exposer leurs œuvres ou publier leurs carricatures à l’étranger.
Note : le 11 janvier 2016, à la suite d’une série de plaintes et de commentaires israéliens sur la page officielle d’Ummaya, Facebook a effacé tous ses dessins et fermé sa page.

© Gaza Stories, 2022

Soutenez Gaza Stories en faisant un don par chèque à l’association au 24 rue Custine 75018 Paris
Ou en ligne : utiliser la plateforme de don HelloAsso (CLIQUEZ ICI)pour faire un paiement en ligne 100% sécurisé.
Un reçu fiscal vous sera adressé vous donnant droit à une réduction de 60% de votre don



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’apartheid d’Israël contre la population palestinienne : un système cruel de domination et un crime contre l’humanité

    Notre rapport révèle la véritable ampleur du régime d’apartheid d’Israël.
    Que ce soit dans la bande de Gaza, à Jérusalem-Est, à Hébron ou en Israël, la population palestinienne est traitée comme un groupe racial inférieur et elle est systématiquement privée de ses droits. Nous avons conclu que les politiques cruelles de ségrégation, de dépossession et d’exclusion mises en œuvre par Israël dans tous les territoires sous son contrôle constituent clairement un apartheid. La communauté internationale a le devoir (...)

  • Un message de Salah Hamouri « Rester, c’est déjà résister »

    Chers amies et Chers amis,
    Je veux juste faire un point avec vous sur là où nous en sommes de la volonté israélienne qui concentre ses coups contre moi mais aussi contre tous mes camarades palestiniens de Jérusalem-Est où je réside.
    Comme vous le savez, les Palestiniens qui résident à JérusalemEst ont un statut très précaire et particulier ; ils ne sont ni Israéliens ni Palestiniens. Ils sont des « résidents » de Jérusalem. Ils ont, à ce titre, une carte « de résident » délivrée par l’occupant. Pour être (...)

  • Le blanchiment par le sport est associé à certains pays – pourquoi pas Israël ?

    L’objectif en douceur du sport israélien est de nous pousser à nous focaliser sur une équipe cycliste ou une visite de Lionel Messi plutôt que sur la Palestine.
    Pendant l’été 2020, un groupe de cinq cyclistes de Ramallah étaient sortis faire un tour quand ils ont été arrêtés par un groupe de colons israéliens. D’après Reuters, en découvrant que les cyclistes étaient Palestiniens, les colons ont commencé à leur lancer des pierres. Quatre se sont échappés dans un champ voisin. Un, Samer Kurdi, a perdu (...)