Amis des arts et de la culture de Palestine

Rencontre à Sciences PO le 3 octobre

A la découverte du théâtre palestinien

Connaissez-vous le théâtre palestinien ? Etes-vous déjà allé à Hébron ? Avez-vous entendu parler du Yes Théâtre ?
Les comédiens du Yes Théâtre d’Hébron ont défié les obstacles administratifs de la demande de visa, les interrogatoires et contrôles à l’aéroport et le voyage par la Jordanie pour atterrir en France. A Paris, à Saint-Denis ou à Clermont-Ferrand, ils sillonnent le pays pour présenter leur spectacle 3 en 1 : une création collective qui interroge l’utilité et la perception du théâtre par la société palestinienne. A quoi sert le théâtre dans une ville qui ne cesse d’être colonisée en plein cœur ? Voici la question à laquelle ces trois artistes nous proposent de réfléchir.
A l’occasion de cette tournée organisée par « Les Amis d’Al Rowwad », les comédiens du Yes Théâtre, par cette rencontre, font découvrir plus largement une pratique riche et méconnue de résistance par la culture.
Ondine Oberlin, auteure d’un mémoire sur « Les enjeux de la création théâtrale des Palestiniens » introduit la rencontre en donnant un aperçu général des conditions de production et de diffusion du théâtre Palestinien aujourd’hui. Les comédiens du Yes Théâtre présentent à leur tour les aspirations artistiques de la compagnie et les activités socioculturelles qu’ils mènent avec les jeunes de la ville. Yazid Zahdah, président du Yes Théâtre, expose la situation particulièrement hostile de la ville d’Hébron et son impact sur la création théâtrale. Cette présentation est suivie d’un moment d’échanges avec le public où intervenants et spectateurs imaginent ensemble l’avenir de la création théâtrale palestinienne.

A l’Institut d’Etudes Politiques de Paris
Sciences PO
28 rue des Saints Pères, 75007 Paris
Amphithéâtre Albert Caquot
Le vendredi 3 octobre à 19h15



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • FESTIVAL DE CANNES : LETTRE D’ARTISTES PALESTINIENS CONCERNANT LEUR REFUS DE PARTICIPER AU FESTIVAL

    Nous, l’équipe de tournage du film ‘Let It Be Morning’ souhaitons faire le communiqué suivant concernant notre décision de ne pas participer au festival de Cannes :
    Nous soutenons notre ami et camarade Eran Kolirin et nous sommes fiers d’avoir participé au projet de film inspiré du roman éponyme de Sayed Kashua ‘Let It Be Morning’. Nous sommes heureux que le film ait été sélectionné à Cannes.
    Ce film est le fruit d’une production collective qui décrit “l’état de siège” que nous vivons comme l’a écrit le (...)

  • La NAKBA continue

    Ayaled Shaked demande l’expulsion de Salah Hamouri
    Le 30 juin 2021, la ministre de l’Intérieur israélienne a annoncé sur les réseaux sociaux avoir signé la révocation du titre de résidence à Jérusalem de Salah Hamouri.
    Cette décision de l’actuelle ministre de l’Intérieur israélienne met à exécution ce que son prédécesseur avait déjà réclamé en septembre 2020. Cette mesure entraînerait une expulsion définitive et l’impossibilité pour Salah de vivre à Jérusalem mais également en Palestine, c’est à dire l’exil (...)

  • Arrêtez de comparer Israël à l’Afrique du Sud de l’apartheid ; c’est pire Par Thembisa Fakude

    Il est courant de nos jours de comparer le racisme institutionnel d’Israël et son occupation de la Palestine à l’apartheid sud-africain. Jusqu’à un certain point, c’est une comparaison raisonnable. Jusqu’à un certain point. Malgré toutes ses horreurs et sa brutalité, le régime d’apartheid en Afrique du Sud n’a jamais utilisé d’avions de chasse et d’artillerie pour bombarder les personnes opprimées vivant dans les townships. Israël l’a fait, et continue de le faire. C’est maintenant devenu presque une (...)