Amis des arts et de la culture de Palestine

Prix de la contribution européenne au cinéma mondial pour le réalisateur palestinien Elia Suleiman

C’est un grand plaisir pour l’Académie européenne du cinéma de remettre le prix de la contribution européenne au cinéma mondial à Elia Suleiman pour son impressionnante implication dans l’art cinématographique.

Né à Nazareth, l’écrivain, réalisateur, acteur et producteur palestinien Elia Suleiman a commencé sa carrière à New York où il a tourné deux courts métrages, « Introduction à la fin d’un argument » (1991) et « Hommage par assassinat » (1992), qui lui ont valu de nombreux prix.

En 1994, il s’installe à Jérusalem, la Commission européenne lui confie la mission de créer un département cinéma et médias à l’université de Birzeit (Ramallah). Il récapitule ses expériences dans son premier long métrage de 1996, « Chronique d’une disparition », qu’il a non seulement écrit, réalisé et produit, mais aussi interprété avec d’autres membres de sa famille. Le film a remporté le prix Luigi De Laurentiis pour un premier film à Venise.

En 2002, il a fait sa première apparition à Cannes avec « Intervention divine », qui a reçu le prix du jury du festival et le prix de la critique internationale FIPRESCI. Il a ensuite remporté le prix Screen International aux European Film Awards ainsi que le prix Bodil de la critique danoise. Il est de retour à Cannes en 2009 avec « Le temps qu’il reste » aussi été sélectionné pour les European Film Awards et qui a remporté le prix du meilleur réalisateur au Festival de Mar del Plata.

En 2019, sa saga comique « It must be heaven » a également été présentée en avant-première à Cannes, où elle a reçu le prix de la critique internationale FIPRESCI et une mention spéciale. Le film a de nouveau été sélectionné pour les European Film Awards et a remporté le prix EURIMAGES au Festival du film européen de Séville.

Elia Suleiman est conseiller artistique du Doha Film Institute et a reçu le prix néerlandais Prince Claus ainsi que le prix Henri Jeanson de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD), qui récompense chaque année un auteur, en mémoire de l’un des plus grands scénaristes du cinéma français.

Il est le premier réalisateur palestinien à recevoir le prix de la contribution européenne au cinéma mondial. Elia Suleiman sera l’invité d’honneur de la 35e cérémonie des European Film Awards le 10 décembre à Reykjavik.

Source : European film academy

Traduction : JCP pour l’Agence Média Palestine



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Kafr Kassem, 1956. Derrière le massacre, un plan d’expulsion des Palestiniens d’Israël

    Des archives longtemps censurées confortent ceux qui lient le sort des quelque cinquante victimes arabes israéliennes du massacre de Kafr Kassem en 1956 en Israël à un plan officiel secret annulé trop tard. Le plan voulait forcer par la violence les Palestiniens israéliens de la région dite du « triangle » à fuir vers la Jordanie.
    Ce 29 juillet 2022, la justice militaire israélienne a pris une décision qui a surpris maints observateurs en Israël : elle a levé la censure sur une partie des (...)

  • Monsieur le chancelier allemand Olaf Scholz : voici ce qui est vraiment dégoûtant

    L’Europe et les États Unis croient apparemment aux calomnies antisémites selon lesquelles Israël, organisation moderne entièrement juive, serait une pieuvre aux multiples bras omnipotente qui ne devrait pas être mise en colère.
    Au-delà du droit international et sans frontières : c’est l’espace infini d’Israël où il conduit sa guerre prolongée contre le peuple palestinien.
    « Notre » holocauste a duré 12 ans et le sionisme en a toujours bénéficié depuis. Le non-holocauste des Palestiniens a déjà duré 75 ans. (...)

  • 53 organisations de la société civile solidaires des organisations palestiniennes désignées par Israël comme « associations terroristes »

    Défendre les droits de l’homme, ce n’est pas du terrorisme. Israël persiste dans sa déclaration d’éminentes organisations de la société civile palestinienne comme associations terroristes. Récemment, l’armée a mis ses mots en action en pillant leurs bureaux et en les fermant.
    Ces déclarations sont sans fondement. En fait, l’Administration des États-Unis, l’Union Européenne et autres alliés d’Israël ont trouvé que ces allégations n’étaient pas convaincantes. Après avoir minutieusement examiné le matériel (...)