Amis des arts et de la culture de Palestine

Nouvelles du projet Kalam Al Qalam

Nouvelles du projet Kalam Al Qalam ( le crayon qui parle) de l’association partenaire e-hikaye que les AACP ont soutenu financièrement en mai 2021

Ateliers d’écriture et de dessins pour enfants à Hebron et Bethlehem ( camp d’aida)

Message de Marie Laure Mangin, présidente de l association e-hikaye :

Chers amis qui nous avez soutenus cette année,

Face à une suite d’obstacles avec lesquels nous avons jonglé tout en espérant un dénouement de la situation, nous sommes restés silencieux. L’impasse semble dépassée.

Le projet Kalam al qalam menacé par la pandémie (fermeture des écoles et des frontières) puis les tensions politiques (impossibilité de circuler en Cisjordanie) n’a pas pour autant interrompu sa préparation des ateliers d’été.

Sur place, Fatmé (formatrice de professeurs de français en Cisjordanie du Sud) a coordonné la préparation du concours avec Manal (Centre culturel Alrowwad au camp d’Aïda, Bethléem) et Khouloud (Centre culturel AECHF, Vieille ville d’Hébron). Les ateliers d’écritures et de dessin se construisent à travers les échanges franco-palestiniens par visios...

Cependant, l’impossibilité d’aller en Palestine en août prochain se confirme (la frontière n’est ouverte qu’aux nationaux et à leurs familles). Nous avons alors décidé de reporter les ateliers en janvier 2022, période de vacances scolaires.
Dans les circonstances actuelles, c’est un avantage : nous avons le temps de renouer contact avec les enfants (l’école reprend le 15 août) et de suivre leurs réalisations (textes, dessins) afin de sélectionner les plus talentueux et les plus motivés pour les ateliers de janvier 2022.

A ceci, s’ajoute deux bonnes nouvelles :
Nous avons obtenu une subvention de la ville de Paris "séduite" par l’originalité du projet.et son lieu et l’Association des Amis des Arts et de la Culture de Palestine nous a apporté un soutien financier inespéré.

Tout est donc en place pour la réalisation de Kalam al qalam qui n’est que repoussée.

Nous reprendrons le fil des informations après la pause estivale,
En vous remerciant pour votre fidélité et vos dons si précieux dans l’incertitude ambiante.

Nous vous souhaitons un très bel été en extérieur,
Au nom de Mariana, Florence, Yassine, Fatmé,



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • « PayPal collabore avec l’Anti-Defamation League, un important groupe de pression israélien, pour enquêter sur la manière dont les « mouvements extrémistes et haineux » collectent des fonds.

    Et avec les efforts de grande envergure de ce groupe de pression pour étiqueter le soutien aux droits des Palestiniens comme une forme de fanatisme anti-juif, cela pourrait être un autre moyen pour le secteur privé de censurer et d’entraver les militants antiracistes afin de protéger Israël.
    L’ADL se fait passer pour un groupe de défense des droits civiques tout en sapant systématiquement les mouvements de justice sociale et a ainsi dénoncé à plusieurs reprises les militants noirs pour avoir exprimé (...)

  • FESTIVAL DE CANNES : LETTRE D’ARTISTES PALESTINIENS CONCERNANT LEUR REFUS DE PARTICIPER AU FESTIVAL

    Nous, l’équipe de tournage du film ‘Let It Be Morning’ souhaitons faire le communiqué suivant concernant notre décision de ne pas participer au festival de Cannes :
    Nous soutenons notre ami et camarade Eran Kolirin et nous sommes fiers d’avoir participé au projet de film inspiré du roman éponyme de Sayed Kashua ‘Let It Be Morning’. Nous sommes heureux que le film ait été sélectionné à Cannes.
    Ce film est le fruit d’une production collective qui décrit “l’état de siège” que nous vivons comme l’a écrit le (...)

  • La NAKBA continue

    Ayaled Shaked demande l’expulsion de Salah Hamouri
    Le 30 juin 2021, la ministre de l’Intérieur israélienne a annoncé sur les réseaux sociaux avoir signé la révocation du titre de résidence à Jérusalem de Salah Hamouri.
    Cette décision de l’actuelle ministre de l’Intérieur israélienne met à exécution ce que son prédécesseur avait déjà réclamé en septembre 2020. Cette mesure entraînerait une expulsion définitive et l’impossibilité pour Salah de vivre à Jérusalem mais également en Palestine, c’est à dire l’exil (...)