Amis des arts et de la culture de Palestine

Naplouse sous les bombes

Les chars, bulldozers et soldats tirent sur ce qui reste de la Mokataa de Naplouse depuis hier mercredi, peu après l’aube. Le lieu est un bâtiment massif de l’époque du mandat britannique, déjà bombardé par des F 16 au début de l’intifada.
Il est détruit à 70 %. Dans une aile encore intacte, il abrite la prison civile de Naplouse, les bureaux du ministère de la santé, le service des passeports pour tout le nord de la Cisjordanie et les bureaux de la police Palestinienne.

En cette journée de mercredi l’armée israélienne s’acharne à détruire le tout sous ses occupants, 250 policiers et détenus sont sortis nus des bâtiments et renvoyés dans des voitures cellulaires.

Un détenu de droit commun a préféré s’immoler par le feu de peur d être pris par les israéliens. Plusieurs résistants sont toujours dans les ruines du bâtiment refusant de se rendre. On compte 5 morts dont un jeune détenu (26 ans) et 65 blessés. Même les journalistes et les équipes médicales ont reçu une salve de balles en caoutchouc.

Aujourd’hui (jeudi 20 juillet, 10h du matin) les tirs continuent et les israéliens menacent de faire intervenir des F16. Des centaines de jeunes sifflent, crient et jettent des pierres contre les chars.

Partout les gens répètent « A quand la démission du président et la dissolution de l’autorité Palestinienne, pour que la communauté internationale sache une fois pour toute, que Naplouse, Hébron, Jenin et la Cisjordanie sont des territoires où les israéliens sont une force d’occupation, sans limite, le roi est nu maintenant ».

Quant à moi, je passe ma journée à maudire les états arabes pour leurs silences et complicités avec l’occupation ici, à Beyrouth et à Bagdad - vivement qu’on occupe ces lieux de honte que sont devenus les bureaux de la ligue arabe : Rabat, Paris, le Caire.

Un jeune Palestinien connaissant mes origines Marocaines me dit « Le roi du Maroc, président du Comité Al Quods est silencieux », et moi je lui réponds que je n’ai pas d’autre roi que ceux qui résistent sous les décombres de la Moukataa et des quartiers et villages du Liban.

En fait, majesté des mouches, quand dégageras-tu de la présidence de ce comité qui salit le nom de Jérusalem ??

Haji Youssef
Naplouse le jeudi 20 juillet 2006.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)

  • Gare au faucon : Ce que nous réserve Joe Biden en matière de politique étrangère

    Le monde sera-t-il un endroit plus sûr si Joe Biden remplace Donald Trump à la Maison-Blanche ? Rien n’est moins sûr. Le futur nouveau président des États-Unis a commencé sa carrière politique en protestant contre la guerre au Vietnam. Mais par la suite, le sénateur démocrate devenu vice-président d’Obama a pris fait et cause pour toutes sortes de guerres directes et indirectes. Portrait d’un produit pur jus de l’impérialisme US qui ne présage rien de bon pour la paix dans le monde. (IGA)
    Des millions de (...)

  • Les progressistes continueront à se battre pour la Palestine – avec ou sans Biden

    "Biden peut essayer d’ignorer ces voix, y compris celles des mouvements populaires et des coalitions comme Black Lives Matter qui ont défendu la liberté des Palestiniens. Mais comme d’autres causes urgentes – dégradation du climat, soins de santé pour tous, droits des travailleurs – la Palestine ne disparaîtra pas de sitôt de l’ordre du jour de la gauche."
    Lire la suite de cet article d’Edo Konrad, rédacteur en chef du site +972mag.com en date du 10 novembre dernier sur lesite de l’Agence.
    Lire aussi (...)