Amis des arts et de la culture de Palestine

NOTRE ASSOCIATION CHANGE DE NOM,MAIS ON CONTINUE LE COMBAT !

Nouveau nom, Nouvelle orientation.

Au cours des 15 années le nom originel de " SOCIETE DES AMIS DU THEATRE AL ROWWAD" s’est simplifié en "AMIS d’AL ROWWAD (AAR) " Le 18 Mai 2019 à l’issue de l’Assemblée extraordinaire l’association change de nom et devient " AMIS des ARTS et de la CULTURE de PALESTINE ".

En 2003, l’association se crée pour accompagner l’émergence du centre Al Rowwad et, forte de ce partenariat, soutenir d’autres initiatives culturelles.

La CULTURE est le mode choisi de soutien à la résistance du peuple palestinien. Culture vitale là- bas pour tous ceux qui subissent occupation et apartheid, culture puissante ici pour élargir le public au delà du cercle militant, chercheur ou professionnel.

C’est le temps des inoubliables tournées de jeunes d’Al Rowwad.

En 2011, Jean Claude Ponsin, fondateur et président, disparait. L’association fragilisée s’investit dans des projets plus modestes. Et puis s’ouvre à d’autres théâtres palestiniens ou d’autres formes d’art comme la poésie, le cinéma, la danse, la broderie ou même la recherche ...

En 2017, la croissance du Centre Al Rowwad vertigineuse et verticale ne s’accordant pas avec la diversification horizontale des Amis d’Al Rowwad, nous avons entamé une réflexion sur nos identités propres en tenant compte du passé commun et de l’intérêt de tous. L’idée de nous fondre dans le COLLECTIF THEATRE PALESTINE n’a pas été retenue car ce réseau est tissé autour du théâtre. Le moment est donc venu de clarifier cette inconfortable situation.

La proposition de changer la dénomination a été votée au cours de cette AG extraordinaire. Le Centre Al Rowwad restera un partenaire privilégié et nous espérons que des groupes reprendront le flambeau avec le nom exclusif d’" AMIS D’AL ROWWAD".

Nous sommes tous " AMIS des ARTS et de la CULTURE de PALESTINE"



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)