Amis des arts et de la culture de Palestine

NOTRE ASSOCIATION CHANGE DE NOM,MAIS ON CONTINUE LE COMBAT !

Nouveau nom, Nouvelle orientation.

Au cours des 15 années le nom originel de " SOCIETE DES AMIS DU THEATRE AL ROWWAD" s’est simplifié en "AMIS d’AL ROWWAD (AAR) " Le 18 Mai 2019 à l’issue de l’Assemblée extraordinaire l’association change de nom et devient " AMIS des ARTS et de la CULTURE de PALESTINE ".

En 2003, l’association se crée pour accompagner l’émergence du centre Al Rowwad et, forte de ce partenariat, soutenir d’autres initiatives culturelles.

La CULTURE est le mode choisi de soutien à la résistance du peuple palestinien. Culture vitale là- bas pour tous ceux qui subissent occupation et apartheid, culture puissante ici pour élargir le public au delà du cercle militant, chercheur ou professionnel.

C’est le temps des inoubliables tournées de jeunes d’Al Rowwad.

En 2011, Jean Claude Ponsin, fondateur et président, disparait. L’association fragilisée s’investit dans des projets plus modestes. Et puis s’ouvre à d’autres théâtres palestiniens ou d’autres formes d’art comme la poésie, le cinéma, la danse, la broderie ou même la recherche ...

En 2017, la croissance du Centre Al Rowwad vertigineuse et verticale ne s’accordant pas avec la diversification horizontale des Amis d’Al Rowwad, nous avons entamé une réflexion sur nos identités propres en tenant compte du passé commun et de l’intérêt de tous. L’idée de nous fondre dans le COLLECTIF THEATRE PALESTINE n’a pas été retenue car ce réseau est tissé autour du théâtre. Le moment est donc venu de clarifier cette inconfortable situation.

La proposition de changer la dénomination a été votée au cours de cette AG extraordinaire. Le Centre Al Rowwad restera un partenaire privilégié et nous espérons que des groupes reprendront le flambeau avec le nom exclusif d’" AMIS D’AL ROWWAD".

Nous sommes tous " AMIS des ARTS et de la CULTURE de PALESTINE"



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Pascal Boniface porte plainte contre la « Brigade juive »

    "Pascal Boniface est soulagé. Sa plainte contre la « Brigade juive » pour dégradations, initialement refusée, vient d’être acceptée" , annonce Nadir Dendoune dans le Courrier de l’Atlas
    « C’est le commissariat du 11è qui m’a appelé pour nous annoncer la bonne nouvelle », témoigne le géopolitologue français, spécialiste de la question israélo-palestinienne et qui est régulièrement la cible d’attaques émanant des mouvements pro-israéliens. « C’est une victoire pour la liberté d’expression et contre les violences (...)

  • Cour Pénale Internationale : face aux Palestiniens, Badinter défend Netanyahou

    La Procureure de la Cour Pénale Internationale, Fatou Bensouda, a annoncé le 20 décembre 2019 son intention d’ouvrir une enquête sur les éventuels crimes de guerre commis depuis juin 2014 en Israël-Palestine. Afin de délimiter son travail d’enquête, la procureure a demandé officiellement à la Cour de préciser que la juridiction de la Cour Pénale Internationale s’applique bien à la Palestine et que le territoire d’enquête comprend la Cisjordanie, Jérusalem Est et Gaza. Fatou Bensouda a également conseillé à (...)

  • Un texte d’Eléonore Bronstein, en soutien à Mohamad Bakri, réalisateur du film "Jénine Jénine" :

    "Modestement, je voudrais exprimer toute ma solidarité avec Mohammad Bakri convoqué aujourd’hui devant un tribunal israélien suite à une plainte d’un ancien soldat d’élite pour diffamation.
    Le tort de Mohammad ? (en plus d’être Palestinien, je veux dire) : avoir réalisé, il y a presque 20 ans, un film documentaire intitulé " Jénine Jénine" dans lequel il exposait des témoignages de survivant.e.s du massacre israélien du camp pendant la répression de la seconde Intifada.
    Il est, depuis, harcelé, empêché de (...)