Amis des arts et de la culture de Palestine

Ma future demeure est en ruines.

Partout dans le monde, construite une maison n’est pas facile, parce qu’il faut travailler dur, jours et nuits, être loin des siens pour pouvoir avoir un bon salaire.

A Gaza, la situation est très difficile, il y a beaucoup du chômage, plus de 75% de la population n’ont pas du travail et vivent sous le seuil de pauvreté.
Avoir et construire une maison à Gaza qui vit sous le blocus depuis plus de 15 ans, est un projet presque impossible.
Les agressions, les attaques, les massacres et l’arrestations se sont des outils que l’armée israélienne utilise pour finir la présence palestinienne et désespérer les palestiniens, aussi ; l’une des politiques de l’occupation israélienne pour faiblir la volonté et la résilience des palestiniens c’est la destruction des maisons des civiles.
Pendant la dernière agression israélienne sur Gaza entre le 5 et le 7 aout 2022, l’armée israélienne a ciblée des unités d’habitations pour des civiles palestiniens, ces palestiniens ont perdus leurs jeunesses à travailler et à économiser pour pouvoir acheter ou construire une maison. L’une des maisons ciblées était pour le citoyen palestinien Hassan Shamalakh, il nous raconte ce que c’est passé, comment il a galéré pour construire sa maison.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Dommages perpétrés par Israël à l’encontre des archives, des bibliothèques et des musées de Gaza (octobre 2023 – janvier 2024)

    Rapport préliminaire des Bibliothécaires et Archivistes en Palestine (LAP)
    La destruction du patrimoine culturel de Gaza appauvrit l’identité collective du peuple palestinien, le prive irréversiblement de son histoire et viole sa souveraineté. Dans ce rapport, nous présentons une liste partielle des archives, des bibliothèques et des musées de Gaza qui ont été détruits, endommagés ou pillés par les forces armées israéliennes depuis le 7 octobre 2023. Un tel rapport est nécessairement incomplet. Il est (...)

  • DES AVOCATS INTERPELLENT MACRON
  • Gaza : le double langage du procureur de la CPI alors qu’un génocide est en cours

    Le 3 décembre 2023, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a achevé sa première mission en Israël et en Palestine. En Israël, il a rencontré des survivants et des familles de victimes des attaques du Hamas du 7 octobre ; à Ramallah, en Palestine, il a tenu des réunions avec des responsables palestiniens et des victimes de Gaza et de Cisjordanie. Depuis le début de son mandat en juin 2021, il est resté relativement discret quant à la situation en Palestine, hormis sa promesse de se rendre (...)