Amis des arts et de la culture de Palestine

Les noms des 3 mentors de la deuxième édition du programme de Mentorshi

Nous sommes très heureux.ses d’annoncer les noms des 3 mentors de la deuxième édition du programme de Mentorship pour les courts métrages : Ula Tabari, Raed Andoni et May Odeh.


Ula Tabari est une réalisatrice palestinienne, comédienne et coach de dialogue pour acteurs. Tabari a accompagné de nombreux réalisateurs et artistes dans l’écriture, le développement et la production de leurs projets. Elle a travaillé comme consultante artistique pour différents projets culturels et artistiques en Europe où elle réside depuis 1998. Elle est la fondatrice de "Les Amoureuses" (Al Ashiqat) pour les productions alternatives.


Raed Andoni, cinéaste d’origine palestinienne qui vit en France depuis 2008, a commencé sa carrière dans le cinéma en Palestine en 1997 en tant que producteur indépendant avant de devenir réalisateur.
Il est co-fondateur de "Dar Films", une société de production basée à Ramallah, qui a produit et coproduit plusieurs courts métrages et documentaires indépendants pour le marché international.

Son premier documentaire en tant que réalisateur, IMPROVISATION, SAMIR ET SES FRÈRES, 2006, dresse un portrait intime des musiciens du Trio Joubran. Produit en association avec Arte, il a reçu le prix « Art et Culture » de la Compétition internationale du documentaire méditerranéen en 2006 et a été présenté dans de nombreux festivals internationaux.

Son premier long métrage, FIX ME, est un autoportrait sur sa vie quotidienne et ses rencontres hebdomadaires avec son psychologue en Palestine. Le film a été présenté en sélection officielle au festival du film SUNDANCE 2009 avant d’être présenté dans la sélection ACID du Festival de CANNES 2010. Il a ensuite été projeté dans plusieurs festivals internationaux et diffusé dans les salles de cinéma.

Son dernier film GHOST HUNTING est un film de docu-fiction hybride, présenté au festival du film LA BERLINALE en 2017 où il remporte le Prix du Meilleur Documentaire ainsi que le Prix du Public (panorama).
Ce long métrage a été projeté dans plus de 100 festivals de films et a reçu 20 autres récompenses, puis a été sélectionné pour représenter la Palestine à la 91ème édition des Oscars.


May Odeh est née à Birzeit-Palestine. Son premier long métrage de fiction en tant que productrice “200 Meters", a fait ses débuts dans la compétition de la Mostra de Venise, a reçu le Variety Middle East and North African Region Talent Award au El Gouna Film Festival Festival. Et a reçu plus de 25 prix dans le monde entier.

Elle est la fondatrice de ODEH FILMS, une société de production visant à produire et distribuer des films documentaires et de fiction créatifs. May Odeh est une réalisatrice et productrice, connue notamment pour "1000 Fires" (2021), "200 Meters" (2020), "The Present" (2020), "Maradona’s Legs" (2019), "In Vitor" (2019), "Gaza by Her" (2017), "The Crossing" (2017), "Drawing for Better dreams" (2015), "Diaries" (2011), "Searching for Napoleon" (2006), "Unknown Soldiers" (2014), “ROSHMIA” (2014) et “Izriqaq" (2013).

May Odeh est titulaire d’un Master en cinéma de l’Université de Lillehammer en Norvège, et diplômée de l’EAVE 2016, elle est membre de la European Film Academy.

La Société Odeh conserve et organise divers programmes cinématographiques, notamment “Palestine Film Platform” et “Mobile Cinema” qui vise à faire le tour des villages et des communautés de la région C pour projeter des films de divertissement pour les familles et les enfants.

Le programme de mentorat FCP est en partenariat avec Palestine Film Institute, Le GREC et laCité internationale des arts.

Pour plus d’informations, veuillez suivre le lien ci-dessous :
https://www.festivalpalestine.paris/en/mentorship-program



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Le 1er mai 2022 pour les travailleurs palestiniens : Souffrance permanente, colonisation ,occupation et apartheid.

    Souffrance permanente, colonisation ,occupation et apartheid.
    Dans une conjoncture particulière et un contexte difficile, marqué notamment par la poursuite de l’occupation, le maintien de la colonisation et les mesures atroces de l’occupation que les travailleurs palestiniens célèbrent la journée mondiale du travail, ce premier mai 2022.
    Les travailleurs palestiniens, en souffrance au quotidien à cause de la colonisation qui avale chaque jours les terrains appartiennent aux Palestiniens , de (...)

  • La réaction de l’Occident à l’invasion russe détruit les prétextes invoqués pour rejeter le BDS contre Israël de l’apartheid

    Les Palestiniens regardent avec empathie la souffrance de millions d’Ukrainiens en proie à la guerre, en particulier les réfugiés, au nombre de plus de deux millions, qui cherchent la sécurité dans les pays voisins. En harmonie avec la majorité absolue de l’humanité qui vit dans le Sud global, le Comité national palestinien du BDS, la plus grande coalition de la société palestinienne à la tête du mouvement BDS mondial, s’oppose à la guerre, que ce soit l’agression illégale de la Russie en Ukraine (...)

  • L’apartheid d’Israël contre la population palestinienne : un système cruel de domination et un crime contre l’humanité

    Notre rapport révèle la véritable ampleur du régime d’apartheid d’Israël.
    Que ce soit dans la bande de Gaza, à Jérusalem-Est, à Hébron ou en Israël, la population palestinienne est traitée comme un groupe racial inférieur et elle est systématiquement privée de ses droits. Nous avons conclu que les politiques cruelles de ségrégation, de dépossession et d’exclusion mises en œuvre par Israël dans tous les territoires sous son contrôle constituent clairement un apartheid. La communauté internationale a le devoir (...)