Amis des arts et de la culture de Palestine

Les cafés de l’écrivain

Hani El-Salmi est écrivain. Il vit à Khan Younès au sud de la Bande de Gaza. Il a publié de nombreux ouvrages, des romans liés à la réalité de la vie à Gaza, des poèmes, des études, des contes pour enfants. Ecrivain reconnu, Hani a reçu plusieurs prix et certains de ses romans ont été traduits dans plusieurs langues.

Hani vient de publier son 12ème roman, ’’Le dernier chrétien’’ ; il a été imprimé grâce au soutien du ministère de la Culture car il traite d’un sujet important : la diminution du nombre de chrétiens à Gaza. Son livre a été bien accueilli et apprécié par le public qui est sensible à ce problème pour les Palestiniens de Gaza qui tiennent à leur société composite.

Malheureusement l’écriture seule ne permet pas de vivre à Gaza ; Hani s’est donc installé un lieu convivial, une terrasse ouverte sur le trottoir où il propose du café. Cette activité lui permet de compléter ses faibles revenus d’écrivain et lui donne du temps pour lire, écrire et échanger avec ses clients.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’apartheid d’Israël contre la population palestinienne : un système cruel de domination et un crime contre l’humanité

    Notre rapport révèle la véritable ampleur du régime d’apartheid d’Israël.
    Que ce soit dans la bande de Gaza, à Jérusalem-Est, à Hébron ou en Israël, la population palestinienne est traitée comme un groupe racial inférieur et elle est systématiquement privée de ses droits. Nous avons conclu que les politiques cruelles de ségrégation, de dépossession et d’exclusion mises en œuvre par Israël dans tous les territoires sous son contrôle constituent clairement un apartheid. La communauté internationale a le devoir (...)

  • Un message de Salah Hamouri « Rester, c’est déjà résister »

    Chers amies et Chers amis,
    Je veux juste faire un point avec vous sur là où nous en sommes de la volonté israélienne qui concentre ses coups contre moi mais aussi contre tous mes camarades palestiniens de Jérusalem-Est où je réside.
    Comme vous le savez, les Palestiniens qui résident à JérusalemEst ont un statut très précaire et particulier ; ils ne sont ni Israéliens ni Palestiniens. Ils sont des « résidents » de Jérusalem. Ils ont, à ce titre, une carte « de résident » délivrée par l’occupant. Pour être (...)

  • Le blanchiment par le sport est associé à certains pays – pourquoi pas Israël ?

    L’objectif en douceur du sport israélien est de nous pousser à nous focaliser sur une équipe cycliste ou une visite de Lionel Messi plutôt que sur la Palestine.
    Pendant l’été 2020, un groupe de cinq cyclistes de Ramallah étaient sortis faire un tour quand ils ont été arrêtés par un groupe de colons israéliens. D’après Reuters, en découvrant que les cyclistes étaient Palestiniens, les colons ont commencé à leur lancer des pierres. Quatre se sont échappés dans un champ voisin. Un, Samer Kurdi, a perdu (...)