Amis des arts et de la culture de Palestine

Le vendeur de lupins

"Yallah ya thermos !" C’est avec cet appel qu’Ahmed Saleh Hammad parcoure son quartier, le camp de réfugiés d’al-Maghazi, mais aussi les parcs, près des écoles et les fêtes de mariage avec sa charrette pour vendre ses lupins, gagner quelques shekels et nourrir ses huit enfants.
Les lupins, ce sont des petites graines sèches et plates (en France, on les appelle aussi "les graines du curieux") de lupin. Ahmed nous montre comment il les prépare pour pouvoir les vendre. Pendant sa préparation il nous raconte comment, au cours des bombardements israéliens de 2014, il a perdu son épouse et sa belle-famille et comment ses enfants ont miraculeusement survécu.
Ahmed a dû interrompre sa scolarité pour nourrir sa famille. Aussi aujourd’hui, il travaille dur et aide ses enfants à faire leurs devoirs pour que eux, réussissent dans leurs études.

© Gaza Stories, 2020



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Washington sanctionne Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale

    Washington dénonce l’enquête pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Afghanistan et les enquêtes contre Israël pour crimes de guerre en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.
    Washington avait auparavant déjà interdit d’entrée aux Etats-Unis des responsables de la Cour et révoqué le visa américain de Fatou Bensouda.
    Après des mois de menaces et à deux mois de la présidentielle aux Etats-Unis, l’administration de Donald Trump a mis sa menace à exécution contre Fatou Bensouda, la procureure de la (...)

  • La vie sous surveillance dans la plus grande prison du monde

    Les drones israéliens : Une torture de tous les instants pour les Gazaouis
    Le traumatisme de la population Gazaouie créé par la surveillance constante
    des drones israélien
    Souce : CAPJPO EuroPalestine

  • Comment les fouilles archéologiques d’Israël participent à la réécriture de l’histoire à Jérusalem

    Les tunnels sous Jérusalem visent à impulser un récit exclusivement juif sur la ville tout en mettant en danger la vie de Palestiniens, disent les critiques. Un marteau à la main, David Friedman, ambassadeur des États-Unis en Israël, a ouvert la voie lors de l’inauguration du tunnel dit « Chemin des Pèlerins » en juin 2019.
    Tout de suite au sud de l’esplanade de la mosquée Al-Aqsa dans Jérusalem-Est occupée, le tunnel, d’environ 850 mètres de long et huit mètres de large, passe à trois ou quatre mètres (...)