Amis des arts et de la culture de Palestine

Le programme Images For Life : formation et création d’emplois via la vidéo et la photographie

Ce projet vise à mettre en place des ateliers et structures afin de développer des activités liées à la photographie et à la vidéo pour les objectifs suivants : - former des jeunes et des adultes aux techniques audiovisuel ; - réaliser des produits culturels qui permettront d’autofinancer ces activités ; - donner aux jeunes palestiniens des outils non-violents d’expression. La Société des Amis d’Al Rowwad recherche ainsi des professionnels de l’audiovisuel souhaitant s’investir dans ce projet, en étant formateur et/ou responsable de projet en Palestine, dans le camp de Aïda. Les périodes de formation seront courtes, de quelques semaines. Si vous souhaitez travailler sur ce projet, contactez l’association.


Panorama Images For Life

Résumé du projet

Sous la direction de Abdelfattah Abusrour, Directeur d’Alrowwad, et d’Anne Paq, photographe professionnelle, les jeunes seront formés aux techniques de base, puis plus avancées. Ils seront ensuite encouragés à prendre des photos et des vidéos présentant différents aspects de leur vie quotidienne et du camp. Les adultes recevront aussi une formation professionnalisant et créatrice d’emplois. Certains des adultes pourront ensuite entreprendre leurs propres activités et proposer leurs services. Le Centre pourra louer le matériel à un prix raisonnable afin de faciliter les initiatives individuelles. D’autres pourront continuer à s’investir avec le Centre en devenant eux même formateurs. Sur la base des résultats, toute une série d’outils seront réalisés : expositions photos, cartes postales, calendriers, documentaires, films de fictions, etc. Ces matériaux seront ensuite commercialisés afin de générer des revenus qui permettront de créer des emplois dans le camp, de financer d’autres activités, et de diffuser l’information. Durant leur formation, les jeunes seront encouragés à créer des liens avec d’autres structures artistiques ou des médias et de diffuser leurs travaux photographiques et audiovisuels, notamment via internet.

La philosophie du projet sera de responsabiliser au maximum les jeunes du camp et de les impliquer dans toutes les étapes du processus de création jusqu’à l’aboutissement et la commercialisation des produits. Ils seront le moteur des activités. L’objectif à long terme est de les encourager à entreprendre des projets créatifs et innovateurs, de devenir de véritables acteurs responsables dans la construction de la société civile palestinienne et de susciter de véritables vocations (photographes, réalisateurs, journalistes, etc.). A travers la photographie et la vidéo, les jeunes Palestiniens apprendront non seulement de nouvelles compétences et aptitudes mais aussi une autre manière de regarder et d’interagir avec leur environnement et la société, d’une manière constructive et porteuse d’espoirs. Les adultes pourront quant à eux bénéficier de nouvelles perspectives professionnelles, à travers de leurs nouvelles compétences et aptitudes.

Documents à télécharger

  Fiche projet en anglais


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Covid-19 : les Palestiniens abandonnés à leur sort pendant qu’Israël vaccine à tour de bras

    Alors que les Israéliens enregistrent un nombre record de vaccinations, les territoires occupés font toujours des pieds et des mains pour obtenir un vaccin contre le coronavirus.
    Israël s’est vanté de surpasser les autres pays avec sa campagne de vaccination contre le virus Covid-19, plus de 12 % de sa population ayant reçu la première de deux injections depuis décembre.
    Pfizer se vend au plus offrant
    Le pays cherche à être le premier au monde à réussir à se libérer de la Covid-19, en faisant (...)

  • COMMENT UN HOMME INTÈGRE ET COURAGEUX, À LA TÊTE DE L’UNRWA, A ÉTÉ LAMINÉ PAR LES MÉTHODES NAUSÉABONDES DU LOBBY ISRAÉLIEN

    L’enquête de l’ONU sur Pierre Krähenbühl, ancien commissaire général de l’UNRWA, obligé de démissionner après avoir été traîné dans la boue, montre que les accusations portés contre lui étaient fausses, et que le dossier est vide.
    Pierre Krahenbühl, a en fait commis une faute impardonnable : il a défendu les réfugiés palestiniens jusqu’au bout. Il s’est démené pour faire vivre cet organisme des Nations Unies, chargé de veiller à la sécurité alimentaire, sanitaire et éducative des réfugiés palestiniens. Y compris (...)

  • Christophe Oberlin : « L’avenir est à la judiciarisation de la question palestinienne »

    La nouvelle est tombée le 20 décembre 2019. La Procureure auprès de la CPI, Fatou Bensouda annonçait « qu’au terme d’un examen préliminaire approfondi, mené en toute indépendance et objectivité, de l’ensemble des renseignements fiables qui sont en la possession de son Bureau, ce dernier est parvenu à la conclusion que tous les critères définis dans le Statut de Rome pour l’ouverture d’une enquête étaient remplis ».
    L’enjeu de cette enquête ? « Les crimes présumés commis sur le territoire palestinien occupé, (...)