Amis des arts et de la culture de Palestine

Le Festival Ciné-Palestine 2017 : une 3ème édition couronnée de succès.

Avec une fréquentation record qui dépasse les 2 700 festivaliers, le FCP, qui a eu lieu du 2 au 11 juin 2017, a renforcé son statut de rendez-vous incontournable de l’agenda culturel parisien. À Paris et en Seine Saint-Denis, le FCP est devenu le forum privilégié pour la promotion et la diffusion du cinéma palestinien.

Quelques chiffres sur cette brillante édition :

Cette année encore, le FCP a su relever le défi de mettre en lumière la diversité, la vitalité et la qualité du cinéma palestinien. Cette 3ème édition avait été marquée par une hausse significative de la fréquentation. En 2016, la 2ème édition a réuni 2 300 spectateurs pour 15 jours de programmation. Cette année, la fréquentation est en nette progression puisque ce sont près de 2 700 personnes qui se sont déplacées, pour assister aux différentes rencontres cinématographiques et culturelles qui ont ponctué ces 10 jours de festivités.

Le FCP s’est inscrit dans la continuité de ses précédentes éditions en proposant une
programmation riche et variée, à l’image de la scène artistique palestinienne. C’est autour des 27 films, que plusieurs générations de réalisateur-trice-s palestiniens et internationaux ont rencontré le public du Festival.

Les 19 séances, programmées dans nos 5 cinémas partenaires, Le Luminor Hôtel de Ville et Les 3 Luxembourg à Paris, Le Méliès à Montreuil, L’Écran à Saint Denis, et Le Studio à Aubervilliers, sont nombreuses à avoir fait salle comble.

Au programme de cette édition  : 14 longs-métrages et 13 courts-métrages, avec de nombreux films documentaires, de fiction ou encore d’animation, qui ont offert une multiplicité de points de vue artistiques autour de la question palestinienne. Pour cette 3ème édition, la programmation a été enrichie par : 2 focus thématiques, avec la rétrospective Mohammad Bakri et le « Regards croisés sur 1967 » ; la master-class Mohammad Bakri ; 2 concerts et une soirée en plein air. Le FCP a organisé, pour la première fois de son histoire, un Concours du court-métrage, récompensant le talent de jeunes cinéastes palestiniens.

Le comité d’organisation du FCP entend intensifier ses efforts d’accompagnement à la
création, à la production et à la diffusion du cinéma palestinien. Afin d’établir des relations durables entre les acteurs de l’industrie du cinéma, palestiniens et français, le comité souhaite mettre en place des journées de rencontres dédiées aux
professionnels, dès la prochaine édition, en 2018.

Le comité d’organisation du FCP 2017.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)