Amis des arts et de la culture de Palestine

La lettre de Novembre 2020

"Amandes Amères", une vidéo des agriculteurs de l’UAWC pour s’opposer à la campagne de désinformation israélienne

Nous travaillons depuis bientôt vingt ans avec l’organisation de paysans palestiniens UAWC (Union of Agricultural work committees) et, avec vous, nous participons modestement à l’indépendance économique du peuple palestinien en commercialisant et en consommant les produits alimentaires issus du travail de ces agriculteurs dépendants des lois coloniales de l’occupant.

Mais cette activité de l’UAWC n’est qu’une partie des projets qui visent à maintenir les paysans sur leur terre.

Ces projets sont soutenus par des bailleurs de fonds internationaux.

Or, depuis plusieurs mois, Israël a lancé une campagne de stigmatisation des agriculteurs visant à stopper le travail de l’UAWC en Cisjordanie occupée. Pour ce faire, les médias sionistes alimentent des informations qui criminalisent les agriculteurs (cf. vidéo i24news ci-dessous) de manière à influencer les bailleurs de fonds étrangers qui soutiennent les projets de l’Organisation des Comités de Travailleurs Agricoles.

Pour contrecarrer la propagande de l’Etat colonial, les responsables de l’UAWC ont édité une vidéo qui montre leur travail et leur impact sur la vie quotidienne des Palestiniens, en particulier en ce temps de pandémie de la Covid 19.

Nous vous remercions, au nom des agriculteurs palestiniens l’UAWC, de diffuser la vidéo de promotion de leur travail, pour contrer la propagande de l’Etat colonial et participer activement au maintien des Palestiniens sur leur terre.

Regardez la vidéo

- Le site de l’UAWC

- L’UAWC sur Wikipédia

- La propagande de l’occupation sur i24news :

Jean-Marie DANSETTE

Appel à soutien à projet ; Laboratoires d’art dramatique

Yes Théâtre for Communication among Youth a développé ce projet pour « contribuer à l’amélioration du bien-être psychosocial des enfants et des jeunes palestiniens ». (Lire la suite)

Le Festival Ciné-Palestine approche...

Chers amis du FCP,

Nous espérons que vous et vos proches allez bien en ces temps particuliers.

Le Fcp poursuit sa lancée pour vous accueillir lors de cette 6ème édition du Festival qui aura lieu du 5 au 15 novembre 2020. (Lire la suite)

RENCONTRE A ST-MERRY DU 12 NOVEMBRE 2020

Pour tenir compte des nouvelles mesures sanitaires à Paris (couvre-feu à 21h), nous avons modifié l’horaire de la conférence du jeudi 12 novembre à St-Merry. Désormais, celle-ci débute à 17h00 pour s’achever à 20h15. (Lire la suite)

Festival « Palestine En Vue » 2020 du 17 au 25 novembre

Cher public, chers partenaires,
Au sortir de la période de confinement qui nous a amenés à reporter le festival « Palestine en Vue » prévu pour la 1re semaine d’avril, nous avons décidé après consultation des salles de cinéma et des partenaires, de reprogrammer cette 6e édition, (Lire la suite)



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Christophe Oberlin : « L’avenir est à la judiciarisation de la question palestinienne »

    La nouvelle est tombée le 20 décembre 2019. La Procureure auprès de la CPI, Fatou Bensouda annonçait « qu’au terme d’un examen préliminaire approfondi, mené en toute indépendance et objectivité, de l’ensemble des renseignements fiables qui sont en la possession de son Bureau, ce dernier est parvenu à la conclusion que tous les critères définis dans le Statut de Rome pour l’ouverture d’une enquête étaient remplis ».
    L’enjeu de cette enquête ? « Les crimes présumés commis sur le territoire palestinien occupé, (...)

  • Déclaration sur l’antisémitisme et la question de Palestine

    Cent vingt-deux intellectuels et intellectuelles palestiniens et arabes répondent à la définition de l’antisémitisme promue par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste qui est utilisée, dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique, pour réprimer le soutien aux droits palestiniens. Cette Déclaration est publiée conjointement en arabe par Al-Quds (Londres) et Al-Ayyam (Ramallah), en hébreu par Haaretz (Tel-Aviv), en anglais par The Guardian (Londres), en allemand par Die Tageszeitung (Berlin) (...)

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)