Amis des arts et de la culture de Palestine

La lettre de Mars

Cher(e)s Ami(e)s et sympathisant(e)s,

L’épuration ethnique continue en Palestine et la résistance doit continuer, les Amis des Arts et de la Culture de Palestine qui soutient la résistance par les arts et la culture palestinienne vous transmet l’appel au secours de Salah Hamouri franco-palestinienr résident à Jérusalem menacé d’expulsion.

Nous sommes heureux de vous confirmer la présentation le 10 mars prochain,la pièce « TAHA » de l’auteur palestinien Amer Hlehel, adaptée en français par l’artiste sylvain Machac , au centre Culturel Algérien à paris.

Une seconde présentation aura lieu le 11 mars prochain à Arcueil.

Depuis 2019, Les Amis des Arts et de la Culture de Palestine soutiennent le web documentaire GAZA STORIES sur la vie quotidienne à Gaza ; un appel nous est parvenu afin d pérenniser ce projet, nous espérons grâce à vous continuer notre soutien.

Et nous ne pouvons pas faire l’impasse du rapport de AMNESTY INTERNATIONAL sur les crimes de guerre et l’apartheid israélien.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • DES AVOCATS INTERPELLENT MACRON
  • Gaza : le double langage du procureur de la CPI alors qu’un génocide est en cours

    Le 3 décembre 2023, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a achevé sa première mission en Israël et en Palestine. En Israël, il a rencontré des survivants et des familles de victimes des attaques du Hamas du 7 octobre ; à Ramallah, en Palestine, il a tenu des réunions avec des responsables palestiniens et des victimes de Gaza et de Cisjordanie. Depuis le début de son mandat en juin 2021, il est resté relativement discret quant à la situation en Palestine, hormis sa promesse de se rendre (...)

  • L’attaque d’Israël contre le Freedom Theatre dans le camp de Jénine fait partie d’un génocide culturel

    La destruction du théâtre et l’arrestation de son personnel s’inscrivent dans une tentative générale visant à briser les Palestiniens de Cisjordanie occupée sur le plan psychologique et émotionnel
    Lorsque Mustafa Shetha, père de quatre enfants et directeur général du Freedom Theatre, a été enlevé de chez lui le mercredi 13 décembre, qu’on lui a bandé les yeux et qu’il a été incarcéré, battu et privé de nourriture et d’eau, ce n’était pas le fruit du hasard.
    Les soldats israéliens, qui avaient la moitié de son (...)