Amis des arts et de la culture de Palestine

La campagne pour le boycott de l’Eurovision en Israël est lancée !

C’est un appel officiel du syndicat des journalistes palestiniens et d’un grand nombre d’associations culturelles palestiniennes aux organisateurs et participants de l’Eurovision, à boycotter l’édition 2019, annoncée comme devant se dérouler en Israël.

"Est-ce qu’on aurait imaginé organiser l’Eurovision en Afrique du Sud pendant l’Apartheid ?", demandent les signataires de cet appel.

"Le régime d’occupation militaire et de colonialisme israélien se sert de manière indécente de l’Eurovision pour détourner l’attention de ses crimes de guerre contre les Palestiniens.

On sait que depuis le 30 mars dernier, la consigne a été donnée au snipers israéliens de tirer pour tuer ou pour mutiler, et que plus de 120 Palestiniens non armés, dont 13 enfants ont trouvé la mort, tandis que plus de 13.000 Palestiniens ont été blessés, parmi lesquels un grand nombre restera handicapé à vie.

Rien que le 14 mai dernier, soit 2 jours après la victoire israélienne à l’Eurovision, son armée a massacré 62 Palestiniens, dont 6 enfants à Gaza. Et le 14 au soir, Netta Barzilai, la représentante d’Israël à l’Eurovision, faisait la fête à Tel Aviv et se réjouissait avec le maire de la ville.

Que l’Eurovision se tienne à Jérusalem, comme l’a annoncé Netanyahou, qui nargue le droit international, ou dans toute autre ville régie par l’apartheid israélien, nous devons boycotter cet événement.

En Islande, 8 % de la population a déjà signé une pétition dans ce sens.

En Irlande, le précédent vainqueur de l’Eurovision, Charlie McGettigan, le maire de Dublin, des syndicalistes et des hommes politiques, ont appelé au boycott de l’Eurovision.

Des appels similaires sont venus de Grande-Bretagne, de Suède, de Malte, d’Australie, d’Espagne.

En tant que représentants des artistes et des journalistes palestiniens, nous appelons :

Les membres de l’European Broadcasting Union et les candidats à boycotter l’Eurovision en 2019 s’il doit se dérouler en Israël.

les militants pour les droits humains et les syndicats d’artistes des pays qui participent à l’Eurovision à protester et à mener des actions de boycott.

Signataires :

Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel (PACBI)

Palestinian Journalists´ Syndicate

Palestinian Performing Arts Network (PPAN) :

Edward Said National Conservatory of Music– Jerusalem

Al-Kamandjati Association - Ramallah

Magnificat Institute – Jerusalem

Popular Art Centre - Al Bireh

El-Funoun Palestinian Dance Troupe – Al Bireh

Wishah Troupe - Al Bireh

Freedom Theater – Jenin

Theatre Day Productions – Gaza/Jerusalem

Al Harah Theater - Beit Jala

Ashtar Theater - Ramallah

Yes Theatre – Hebron

The Popular Theatre - Ramallah

Palestinian Circus School – Birzeit

Jerusalem Arts Network “Shafaq” :

Al-Ma’mal Foundation for Contemporary Art

The Edward Said National Conservatory of Music

Palestinian Art Court-Al Hoash

Palestinian National Theatre

Yabous Cultural Centre"



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • La vie sous surveillance dans la plus grande prison du monde

    Les drones israéliens : Une torture de tous les instants pour les Gazaouis
    Le traumatisme de la population Gazaouie créé par la surveillance constante
    des drones israélien
    Souce : CAPJPO EuroPalestine

  • Comment les fouilles archéologiques d’Israël participent à la réécriture de l’histoire à Jérusalem

    Les tunnels sous Jérusalem visent à impulser un récit exclusivement juif sur la ville tout en mettant en danger la vie de Palestiniens, disent les critiques. Un marteau à la main, David Friedman, ambassadeur des États-Unis en Israël, a ouvert la voie lors de l’inauguration du tunnel dit « Chemin des Pèlerins » en juin 2019.
    Tout de suite au sud de l’esplanade de la mosquée Al-Aqsa dans Jérusalem-Est occupée, le tunnel, d’environ 850 mètres de long et huit mètres de large, passe à trois ou quatre mètres (...)

  • archéologie : vol d’un baptistère chrétien datant du VIe siècle près de Bethléem

    Des images vidéo postées en ligne par le Département de la diplomatie et de la politique publiques de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) montrent les forces israéliennes escortant un gros camion à plateau depuis la ville de Tuqua, dans le district de Bethléem en Cisjordanie occupée.
    L’objet en question, un artefact rare et ancien qui remonte à l’époque byzantine, était utilisé comme fonts baptismaux. (la photo ci-jointe date de 1940) Il s’agit de l’une des trois reliques connues de ce (...)