Amis des arts et de la culture de Palestine

ISRAEL-PALESTINE : LA PAIX EST POSSIBLE

Sous la direction de Isabelle Avran, Jean-Paul Chagnollaud,
Alain Gresh, Giovanna Tanzarella

En ce début d’année 2004, le conflit israélo-palestinien
est dans l’impasse. La feuille de route qui devait conduire à
la création d’un Etat palestinien en 2005 est au point
mort et, dans l’immédiat il n’existe plus de perspectives
de négociations.
Dans cette période où rien ne semble pouvoir arrêter
le cycle des violences et de la répression, il ne faut pas oublier
que des discussions avaient été engagées entre
les Palestiniens et les Israéliens à Camp David (en juillet
2000) et surtout à Taba (en janvier 2001) pendant lesquelles
les représentants des deux peuples n’avaient jamais été
aussi près de réussir à trouver le chemin d’une
paix juste et durable.

Pour essayer de mieux comprendre ce qui s’est alors passé,
trois rencontres ont été organisées à l’Assemblée
nationale à Paris autour de quelques personnalités ayant,
de près ou de loin participé à ces négociations
 : Yossi Beilin, Yossi Sarid, Avraham Burg, Yasser Abed Rabo,et Ahmed
Qoreï qui est aujourd’hui premier ministre du Gouvernement
palestinien.

On trouvera dans ce livre leurs principales interventions qui permettent
de mieux saisir la portée de l’événement
que représente la signature le 1er décembre 2003 d’un
accord de paix israélo-palestinien, désormais connu sous
le nom d’accord de Genève. De larges extraits de ce document
ainsi que le compte rendu de M. Miguel Moratinos sur les négociations
de Taba sont publiés en annexe de cet ouvrage.

Photo de couverture : de gauche à droite, Ahmed Qoreï (président
du Conseil législatif palestinien), Raymond Forni (Président
de l’Assemblée nationale), Avraham Burg (Président
de la Knesset) à l’Assemblée nationale en janvier
2002.

Editions L’Harmattan

Achetez ce livre sur :
Chapitre.com

Les Amis d'Al-Rowwad receveront ainsi une aide financière de 5 € par commande.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Déclaration sur l’antisémitisme et la question de Palestine

    Cent vingt-deux intellectuels et intellectuelles palestiniens et arabes répondent à la définition de l’antisémitisme promue par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste qui est utilisée, dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique, pour réprimer le soutien aux droits palestiniens. Cette Déclaration est publiée conjointement en arabe par Al-Quds (Londres) et Al-Ayyam (Ramallah), en hébreu par Haaretz (Tel-Aviv), en anglais par The Guardian (Londres), en allemand par Die Tageszeitung (Berlin) (...)

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)

  • Gare au faucon : Ce que nous réserve Joe Biden en matière de politique étrangère

    Le monde sera-t-il un endroit plus sûr si Joe Biden remplace Donald Trump à la Maison-Blanche ? Rien n’est moins sûr. Le futur nouveau président des États-Unis a commencé sa carrière politique en protestant contre la guerre au Vietnam. Mais par la suite, le sénateur démocrate devenu vice-président d’Obama a pris fait et cause pour toutes sortes de guerres directes et indirectes. Portrait d’un produit pur jus de l’impérialisme US qui ne présage rien de bon pour la paix dans le monde. (IGA)
    Des millions de (...)