Amis des arts et de la culture de Palestine

Gaza : stand-in en solidarité avec le prisonnier gréviste Maher Al-Akhras

Communiqué de presse de la Commission des Prisonniers et des Libérés - Bande de Gaza.

Sauvez la vie du détenu palestinien Maher Al-Akhras de la mort ! Sauvez le peuple palestinien du crime qu’est la détention administrative. Depuis le vingt-sept juillet dernier et à la vue du monde entier, nous suivons la grève de la faim du citoyen palestinien Maher Abdel-Latif Al-Akhras (49 ans) du camp de réfugiés de Jénine en Cisjordanie et père de six des enfants, dont la plus jeune est Taqa, sa fille de 5 ans. Maher al-Akhras a été arrêté le 27 juillet dernier et est détenu depuis sous le régime de la détention administrative. Il s’agit de la 54000ème détention administrative prononcée depuis 1967, moyen de punition collective aux mains de l’occupation, et politique constante dans ses relations avec les Palestiniens. Véritable épée suspendue au cou du peuple palestinien, elle a touché tous les segments et groupes de la société palestinienne, hommes et femmes, jeunes et vieux.

Les autorités d’occupation ne se sont pas contentées de priver la liberté du citoyen par la détention administrative, mais l’ont privé du droit fondamental de connaître les raisons de son arrestation et les charges retenues contre lui ou les justifications de son maintien en détention. Cela sans le présenter à un procès équitable, ni permettre à l’avocat du détenu de consulter son dossier, sous le prétexte de ce qu’on appelle le dossier secret, ce qui contrevient aux règles les plus simples du droit international. Le citoyen palestinien Maher Al-Akhras est l’une des victimes de la détention administrative, avec des milliers d’autres arrêtés administrativement. Certains d’entre eux ont vu leur détention administrative renouvelée à plusieurs reprises et d’autres ont passé de nombreuses années en prison, sans inculpation ni procès. Par conséquent, nous pouvons dire : le comportement israélien à cet égard constitue un crime qui mérite des poursuites et appelle une campagne pour mettre fin à la détention administrative. Compte tenu de l’incapacité des institutions de défense des droits de l’homme à protéger les détenus administratifs et en finir avec cette politique de détention, les détenus administratifs sont contraints de recourir aux grèves de la faim comme moyen légitime de protestation pour de refuser leur maintien en détention administrative. Maher Al-Akras fait partie de ces détenus dont l’état de sa santé s’est détérioré au point de mettre en danger.

Par conséquent, du fait de notre position et nos responsabilités nationales, morales et humanitaires, nous nous tournons vers tous les peuples libres du monde et les défenseurs de la démocratie et des droits de l’homme et vers toutes les institutions internationales des droits de l’homme, et nous leur lançons un appel. Premièrement : une intervention urgente pour sauver la vie du détenu Maher Al-Akhras, pour assurer sa libération immédiate et lui permettre de retourner dans sa famille et ses enfants sans restrictions ou conditions.

Deuxièmement : faire pression sur l’occupation israélienne pour qu’elle libère tous les détenus administratifs et en finir avec la détention administrative, considérant qu’il s’agit d’une mesure extrêmement cruelle et d’une forme de détention arbitraire. Nous espérons que notre cri sera entendu et attendons une réponse urgente des personnes de conscience, conformément à l’ABC des droits de l’homme.

La Commission des Prisonniers et des Libérés - Bande de Gaza

© Gaza Stories, 2020



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Une chercheuse française obtient un doctorat pour une thèse sur le massacre de Sabra et Chatila dans la littérature et l’art

    La chercheuse française Sandra Barrère a obtenu un doctorat en littératures française francophone et comparée après avoir discuté de sa thèse intitulée "Écrire une histoire tue. Le massacre de Sabra et Chatila dans la littérature et l’art".
    Dirigée par le professeur Engélibert, avec, parmi les membres du jury la comparatiste Catherine Coquio et le grand expert de l’histoire contemporaine du monde arabe du Collège de France Henry Laurens, cette thèse a été soutenue à l’Université Bordeaux-Montaigne le 28 (...)

  • LE JUGEMENT HISTORIQUE DE LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L’HOMME EST DÉFINITIF !

    Ça y est ! C’est définif : il n’y a pas eu de recours de la part du gouvernement français auprès de la Chambre d’appel de la Cour Européenne des droits de l’Homme, en ce 18 septembre 2020, qui était la date limite pour un éventuel recours. L’Etat français est bel et bien condamné pour avoir sanctionné l’appel au boycott d’Israel, indique Me Grégory THUAN Dit DIEUDONNE !
    C’est curieux comme les médias dominants ont été discrets sur ce scoop historique, dont la portée s’étend à la totalité du continent (...)

  • Washington sanctionne Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale

    Washington dénonce l’enquête pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité en Afghanistan et les enquêtes contre Israël pour crimes de guerre en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.
    Washington avait auparavant déjà interdit d’entrée aux Etats-Unis des responsables de la Cour et révoqué le visa américain de Fatou Bensouda.
    Après des mois de menaces et à deux mois de la présidentielle aux Etats-Unis, l’administration de Donald Trump a mis sa menace à exécution contre Fatou Bensouda, la procureure de la (...)