Amis des arts et de la culture de Palestine

Gaza, recycler les déchets pour faire des tapis

Malgré leur situation déplorable, les recycleurs de plastique de Gaza sont en première ligne des efforts destinés à sauver le pays d’un effondrement économique, humanitaire et environnemental. Ces dernières années, le recyclage du plastique a favorisé le développement d’une nouvelle culture et économie : de la collecte au nettoyage en passant par le tri et la revalorisation, les habitants ont créé grâce à ces activités les opportunités d’emploi qu’ils attendaient tant.
Iyad Hejazi, chef d’entreprise palestinien, son usine de fabrication de tapis en plastique était bombardée lors de la dernière agression israélienne en mai 2021.
Dans le passé « avant 2006 », le niveau de la production de tapis en plastique dans son usine était beaucoup plus élevé qu’aujourd’hui, car il pouvait exporter sons tapis produit à Gaza vers les marchés arabes et de la Cisjordanie.
Mais depuis 2006, le blocus israélien a eu un impact négatif sur cette industrie, les matières premières en plastique ne pouvant pas entrer, la solution a donc été d’utiliser les déchets en plastique recyclés, ce qui aide en même temps à la réduction de la pollution.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Gaza : le double langage du procureur de la CPI alors qu’un génocide est en cours

    Le 3 décembre 2023, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a achevé sa première mission en Israël et en Palestine. En Israël, il a rencontré des survivants et des familles de victimes des attaques du Hamas du 7 octobre ; à Ramallah, en Palestine, il a tenu des réunions avec des responsables palestiniens et des victimes de Gaza et de Cisjordanie. Depuis le début de son mandat en juin 2021, il est resté relativement discret quant à la situation en Palestine, hormis sa promesse de se rendre (...)

  • L’attaque d’Israël contre le Freedom Theatre dans le camp de Jénine fait partie d’un génocide culturel

    La destruction du théâtre et l’arrestation de son personnel s’inscrivent dans une tentative générale visant à briser les Palestiniens de Cisjordanie occupée sur le plan psychologique et émotionnel
    Lorsque Mustafa Shetha, père de quatre enfants et directeur général du Freedom Theatre, a été enlevé de chez lui le mercredi 13 décembre, qu’on lui a bandé les yeux et qu’il a été incarcéré, battu et privé de nourriture et d’eau, ce n’était pas le fruit du hasard.
    Les soldats israéliens, qui avaient la moitié de son (...)

  • Détruire l’héritage culturel de Gaza est un crime contre l’humanité

    Au moment où j’écris, le décompte des morts dans le conflit actuel s’élève à plus de 18 000. Nous avons vu des images de morts et de blessés, de gens qui extraient des victimes de décombres. Il y a eu dans le monde beaucoup de protestations au sujet du bombardement par Israël d’hôpitaux, d’écoles et de camps de réfugiés.
    Mais un des aspects des bombardements d’Israël dont on a le moins parlé est la destruction du patrimoine culturel : documents, monuments, objets d’art.
    Le 19 octobre, des frappes aériennes (...)