Amis des arts et de la culture de Palestine

Gaza fait de la chorégraphie

Comme partout dans le monde, les jeunes Palestiniens utilisent l’art comme média pour s’exprimer, transmettre leurs messages mais aussi comme thérapie.
Mohannad, un jeune chorégraphe de Gaza, a fondé avec ses amis artistes une troupe rassemblant différents arts de la chorégraphie pour leurs vertus thérapeutiques mais aussi pour évoquer, interpréter, et mettre en scène les crises qui inondent le peuple et la Bande de Gaza.
Haï signifie, exister, vivre, être en vie et le quartier où on vit. C’est ce que veulent dire Mohannad et ses amis : ils sont en vie, ils aident les autres à vivre à Gaza et dans tous les quartiers palestiniens.
Rim Banna, la célèbre chanteuse palestinienne de Nazareth utilise l’émotion née de sa voix pour faire revivre racines, traditions et patrimoine palestiniens. La troupe Haï emploie le langage de leurs corps et la danse pour créer cette même sensation et véhiculer le même message.
Leur spectacle lui est dédié.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • DES AVOCATS INTERPELLENT MACRON
  • Gaza : le double langage du procureur de la CPI alors qu’un génocide est en cours

    Le 3 décembre 2023, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a achevé sa première mission en Israël et en Palestine. En Israël, il a rencontré des survivants et des familles de victimes des attaques du Hamas du 7 octobre ; à Ramallah, en Palestine, il a tenu des réunions avec des responsables palestiniens et des victimes de Gaza et de Cisjordanie. Depuis le début de son mandat en juin 2021, il est resté relativement discret quant à la situation en Palestine, hormis sa promesse de se rendre (...)

  • L’attaque d’Israël contre le Freedom Theatre dans le camp de Jénine fait partie d’un génocide culturel

    La destruction du théâtre et l’arrestation de son personnel s’inscrivent dans une tentative générale visant à briser les Palestiniens de Cisjordanie occupée sur le plan psychologique et émotionnel
    Lorsque Mustafa Shetha, père de quatre enfants et directeur général du Freedom Theatre, a été enlevé de chez lui le mercredi 13 décembre, qu’on lui a bandé les yeux et qu’il a été incarcéré, battu et privé de nourriture et d’eau, ce n’était pas le fruit du hasard.
    Les soldats israéliens, qui avaient la moitié de son (...)