Amis des arts et de la culture de Palestine

Festival 21 du Cinéma Palestinien édition 2019 du 3 au 10 mai

Après un réel succès en 2018, le second festival 21 du cinéma palestinien se tiendra du 3 au 10 mai prochain à Dijon et dans sa périphérie. Vous trouverez le programme détaillé en PJ.

5 films différents, 5 lieux différents pour permettre de mieux comprendre le dynamisme, la cre ?ativite ? et la diversite ? du cine ?ma palestinien dont les conditions d’exercice sont pourtant de plus en plus complexes, voire parfois impossible.

Ce mode d’expression de la culture palestinienne nous a semblé un bon moyen d’appréhender la vie quotidienne de ce peuple et de partager ses émotions, ses colères, ses joies et ses espoirs. Bien que le contexte soit de plus en plus pesant et menaçant, le cinéma nous offre une fenêtre de compréhension de cette réalité multiple et invite à débattre et échanger. Chaque projection sera en effet polongée par un débat avec divers intervenants.

Un Thé à la menthe de l’amitié sera également offert à l’issue de la projection et du débat.

Des tables de presse et de vente de produits palestiniens seront aussi disponibles.

Vous êtes cordialement invités à nous rejoindre et à diffuser largement l’information.

Au plaisir de vous y rencontrer

Le collectif d’associations

Documents à télécharger

  Programe du FESTIVAL 2019


FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)