Amis des arts et de la culture de Palestine

Fatima, pionnière de la francophonie à Gaza, et son mari bâtisseur

Fatima et Daifallah Al-Akhras sont un couple de pionniers dont la Palestine, et Gaza en particulier peuvent s’enorgueillir.

De passage à Paris, Iyad s’est rendu chez Fatima Al-Akhras pour qu’elle nous raconte son aventure pour promouvoir l’enseignement de la langue française en Palestine. Face à la caméra d’Iyad, Fatima nous décrit les différentes étapes qui ont conduit à la création d’un département de français à l’université Al-Aqsa de Gaza, de l’aide de la France au développement de son département, département qu’elle a quitté pour prendre sa retraite il y a 12 ans.

Puis Fatima nous parle de Daifallah al-Akhras, son défunt époux. Ingénieur, proche de Yasser Arafat (qui était architecte de formation) il a conduit la modernisation de Gaza et de ses infrastructures. La construction de l’aéroport de Gaza, ouvert fin 1998, est la grande réussite de Daifallah Al-Akhras. Construit pour accueillir des centaines de milliers de passagers par an, il symbolisait l’espoir soulevé par les accords d’Oslo et devait être suivi de l’agrandissement du port de Gaza. Mais le rêve s’est brutalement terminé en 2001 quand l’aviation israélienne détruit la tour de contrôle puis les autres bâtiments de l’aéroport.

Depuis 2007 la Bande de Gaza vit sous un blocus terrestre, maritime et aérien extrêmement sévère. Les rêves des ingénieurs se sont évanouis mais le département de français d’Al-Aqsa continue à former ses étudiants…



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Appel au boycott des produits israéliens : quand le ministère français de la Justice refuse de distinguer entre des produits et des hommes

    Peut-on encore espérer des autorités françaises une attitude rationnelle au sujet des appels au boycott des produits israéliens ? On peut légitimement se poser la question à la lecture d’une récente dépêche du ministère de la justice.
    Dans son arrêt Baldassi du 11 juin 2020 condamnant la France [1], la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a jugé que l’appel au boycott des produits israéliens ne peut pas en soi constituer une infraction pénale : il est en effet couvert par la liberté d’expression (...)

  • Gare au faucon : Ce que nous réserve Joe Biden en matière de politique étrangère

    Le monde sera-t-il un endroit plus sûr si Joe Biden remplace Donald Trump à la Maison-Blanche ? Rien n’est moins sûr. Le futur nouveau président des États-Unis a commencé sa carrière politique en protestant contre la guerre au Vietnam. Mais par la suite, le sénateur démocrate devenu vice-président d’Obama a pris fait et cause pour toutes sortes de guerres directes et indirectes. Portrait d’un produit pur jus de l’impérialisme US qui ne présage rien de bon pour la paix dans le monde. (IGA)
    Des millions de (...)

  • Les progressistes continueront à se battre pour la Palestine – avec ou sans Biden

    "Biden peut essayer d’ignorer ces voix, y compris celles des mouvements populaires et des coalitions comme Black Lives Matter qui ont défendu la liberté des Palestiniens. Mais comme d’autres causes urgentes – dégradation du climat, soins de santé pour tous, droits des travailleurs – la Palestine ne disparaîtra pas de sitôt de l’ordre du jour de la gauche."
    Lire la suite de cet article d’Edo Konrad, rédacteur en chef du site +972mag.com en date du 10 novembre dernier sur lesite de l’Agence.
    Lire aussi (...)