Amis des arts et de la culture de Palestine

FCP Ciné-club ce jeudi 17 février !

Chères festivalières, chers festivaliers,

Après le succès de la projection du film d’Arab et Tarzan Nasser Gaza mon amour, le ciné-club du FCP se déroulera au Dissident Club 58 Rue Richer, Paris, France, 75009 Paris jeudi 17 février, où sera projeté Fedayin, un long-métrage illustrant le combat de Georges Abdallah.
Le film retrace le parcours d’un infatigable communiste arabe et combattant pour la Palestine. Des camps de réfugié·e·s palestinien·ne·s qui ont forgé sa conscience, à la mobilisation internationale pour sa libération, nous allons à la découverte de celui qui est devenu l’un des plus anciens prisonniers politiques d’Europe. La présentation du film sera faite par Matthieu Jeuland, membre du collectif Vacarmes. Vous pouvez visionner la bande-annonce du film ici ainsi que ce lien vers le site du film.

- Pour rappel, le Festival Ciné-Palestine Paris lance la deuxième édition de son programme de mentorat pour les courts métrages. Le programme est ouvert aux cinéastes palestinien.nes émergent.es du monde entier et offre un mois de résidence à la Cité internationale des arts de Paris en mai 2022. La deadline vient d’être prolongée, ce qui fait que vous pouvez envoyer vos projets de films avant le 15 février 2022 en cliquant ici.

C’est parti pour l’édition 2022 du concours des courts-métrages palestiniens ! Pour plus d’informations, merci de cliquer sur ce lien (en français et en anglais).

Nous vous attendons nombreux !

ET POUR NOUS SOUTENIR, FAITES UN DON SUR HELLOASSO et gagnez des goodies et autres avantages en tant qu’ami.es du FCP !

Ou Aidez nous dans ce projet en faisant un don par chèque à l’association au 24 rue Custine 75018 Paris
Ou en ligne : utiliser la plateforme de don HelloAsso (CLIQUEZ ICI)pour faire un paiement en ligne 100% sécurisé.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’apartheid d’Israël contre la population palestinienne : un système cruel de domination et un crime contre l’humanité

    Notre rapport révèle la véritable ampleur du régime d’apartheid d’Israël.
    Que ce soit dans la bande de Gaza, à Jérusalem-Est, à Hébron ou en Israël, la population palestinienne est traitée comme un groupe racial inférieur et elle est systématiquement privée de ses droits. Nous avons conclu que les politiques cruelles de ségrégation, de dépossession et d’exclusion mises en œuvre par Israël dans tous les territoires sous son contrôle constituent clairement un apartheid. La communauté internationale a le devoir (...)

  • Un message de Salah Hamouri « Rester, c’est déjà résister »

    Chers amies et Chers amis,
    Je veux juste faire un point avec vous sur là où nous en sommes de la volonté israélienne qui concentre ses coups contre moi mais aussi contre tous mes camarades palestiniens de Jérusalem-Est où je réside.
    Comme vous le savez, les Palestiniens qui résident à JérusalemEst ont un statut très précaire et particulier ; ils ne sont ni Israéliens ni Palestiniens. Ils sont des « résidents » de Jérusalem. Ils ont, à ce titre, une carte « de résident » délivrée par l’occupant. Pour être (...)

  • Le blanchiment par le sport est associé à certains pays – pourquoi pas Israël ?

    L’objectif en douceur du sport israélien est de nous pousser à nous focaliser sur une équipe cycliste ou une visite de Lionel Messi plutôt que sur la Palestine.
    Pendant l’été 2020, un groupe de cinq cyclistes de Ramallah étaient sortis faire un tour quand ils ont été arrêtés par un groupe de colons israéliens. D’après Reuters, en découvrant que les cyclistes étaient Palestiniens, les colons ont commencé à leur lancer des pierres. Quatre se sont échappés dans un champ voisin. Un, Samer Kurdi, a perdu (...)