Amis des arts et de la culture de Palestine

« Etre femme à Gaza » Les femmes déterminées de Gaza s’expriment

Afin de montrer la volonté et la détermination des femmes de Gaza, et disposer d’ un témoignage réel sur la place de cette catégorie dans la société palestinienne de Gaza, le réalisateur palestinien Mohamed Madhoun a réalisé en janvier 2022 un court-métrage de 11 minutes en français sur ces femmes très impliquées malgré leur situation difficile dans l’enclave palestinienne.
Elles parlent de leurs conditions de vie, et de leur travail associatif et social remarquable dans cette région sous blocus israélien et régulièrement agressée.

Sur la base d’un scénario écrit par l’écrivain et poète francophone Ziad Medoukh, et à partir du concept de l’équipe francophone « ?Gaza la vie ? » , le réalisateur a donné la parole à sept femmes militantes , universitaires, directrices, animatrices , avocates, journalistes, fonctionnaires, réalisatrices et bénévoles sur leurs lieux de travail, dans les associations de femmes, les structures éducatives et les médias de la bande de Gaza.

Ces femmes courageuses et motivées- Andlib, Nadia, Naoum, Nour,Mouna,, Myriem et Taghrid- ont évoqué le travail des femmes militantes dans les associations et le rôle joué par les organisations de femmes pour aider la population de Gaza dans son ensemble et , en particulier, permettre aux femmes d’obtenir tous leurs droits et d’accroître leur rôle politique, social et économique. Elles ont souligné l’importance de l’éducation pour les femmes, et montré le travail remarquable des femmes de Gaza dans les secteurs juridique, social, éducatif, politique et économique.
"Etre femme à Gaza" est un film sous-titré en français sur ces femmes palestiniennes qui luttent jour et nuit avec courage et humanité pour une place plus importante et une vraie reconnaissance dans la société de Gaza. Le réalisateur a voulu mettre en valeur le dynamisme, la créativité et la diversité de ces femmes qui essayent de surmonter tous les défis avec ténacité.

Ce film est un puissant témoignage de l’amour immuable des Palestiniens pour la vie malgré les mesures atroces de l’occupation , le chômage, le contexte difficile et l’absence de perspectives ; il fait la démonstration que la vie continue dans cette région encerclée.
A travers "Etre femme à Gaza", les réalisateurs et les producteurs, assistés par l’équipe de "Gaza la Vie" et les jeunes francophones de la bande de Gaza, confirment que Gaza, grâce à ses femmes déterminées et impliquées, garde l’espoir d’une vie meilleure et que la Palestine -toute la Palestine- continue à penser à l’avenir.
Ziad Medoukh a salué le courage et la détermination de ces femmes de bonne volonté, qui ne vivent pas une vie normale à cause de cette situation anormale, mais qui continuent à militer pour leurs droits et pour un avenir meilleur à Gaza et en Palestine. En ajoutant que leur motivation et leur volonté est un formidable message de courage, qui atteste leur désir d’aller de l’avant.
L’universitaire de Gaza a exprimé chaleureusement sa gratitude envers toute l’équipe bénévole : réalisateurs, acteurs, photographes , techniciens, jeunes francophones de Gaza pour leurs efforts et leur contribution à la sortie de ce remarquable film réalisé sans aucun soutien interne ni externe.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Kafr Kassem, 1956. Derrière le massacre, un plan d’expulsion des Palestiniens d’Israël

    Des archives longtemps censurées confortent ceux qui lient le sort des quelque cinquante victimes arabes israéliennes du massacre de Kafr Kassem en 1956 en Israël à un plan officiel secret annulé trop tard. Le plan voulait forcer par la violence les Palestiniens israéliens de la région dite du « triangle » à fuir vers la Jordanie.
    Ce 29 juillet 2022, la justice militaire israélienne a pris une décision qui a surpris maints observateurs en Israël : elle a levé la censure sur une partie des (...)

  • Monsieur le chancelier allemand Olaf Scholz : voici ce qui est vraiment dégoûtant

    L’Europe et les États Unis croient apparemment aux calomnies antisémites selon lesquelles Israël, organisation moderne entièrement juive, serait une pieuvre aux multiples bras omnipotente qui ne devrait pas être mise en colère.
    Au-delà du droit international et sans frontières : c’est l’espace infini d’Israël où il conduit sa guerre prolongée contre le peuple palestinien.
    « Notre » holocauste a duré 12 ans et le sionisme en a toujours bénéficié depuis. Le non-holocauste des Palestiniens a déjà duré 75 ans. (...)

  • 53 organisations de la société civile solidaires des organisations palestiniennes désignées par Israël comme « associations terroristes »

    Défendre les droits de l’homme, ce n’est pas du terrorisme. Israël persiste dans sa déclaration d’éminentes organisations de la société civile palestinienne comme associations terroristes. Récemment, l’armée a mis ses mots en action en pillant leurs bureaux et en les fermant.
    Ces déclarations sont sans fondement. En fait, l’Administration des États-Unis, l’Union Européenne et autres alliés d’Israël ont trouvé que ces allégations n’étaient pas convaincantes. Après avoir minutieusement examiné le matériel (...)