Amis des arts et de la culture de Palestine

Dima et Mohammed, l’art en couple.

Le 1er épisode de cette 4ème saison a surpris car il racontait l’histoire de Heneen qui vend des fleurs : comment peut-il exister des fleuristes à Gaza ?
Ce nouveau film est aussi déconcertant : un couple d’artistes, Dina Mattar et Mohamed Al Hawajri, partagent un atelier (où ils vivent aussi) dans le camp de réfugiés de Burej au centre de la Bande de Gaza ! Non Gaza n’est pas que le champ de ruines que nous montrent nos médias, c’est aussi un lieu où malgré les carences (eau, électricité, hydrocarbures, médicaments…) créées par le blocus israélien, les Palestiniens résistent de toutes les façons possibles.
Dans le cas de Dina et Mohammed c’est à travers leur art, la peinture qu’ils tiennent tête à la vie indigne qu’Israël tente de leur imposer. Le couple a décidé de faire passer un message d’espoir et de confiance dans l’avenir dans leur œuvres. A cette fin ils ont choisi d’utiliser la même palette de couleurs tout en créant de façon indépendante, Dina mettant en avant le rôle de la femme palestinienne, Mohammed travaillant sur les animaux qui participent à la vie de Gaza.
Malgré leur succès, Dina et Mohammed consacrent beaucoup de temps à aider les jeunes artistes afin qu’ils puissent exposer dans leur galerie à Gaza, mais aussi à leur coté dans les manifestations internationales.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Lettre de Salah Hamouri à Emmanuel Macron, depuis la cellule n°4 de la prison d’Ofer

    Depuis la cellule n°4 de la prison d’Ofer, Salah Hamouri, actuellement en détention administrative adresse une lettre ouverte à Emmanuel Macron à l’occasion de la Fête nationale française.
    Monsieur le Président de la République,
    Je vous écris cette lettre à l’approche du 14 juillet, cette date qui a changé la face du monde en portant les valeurs d’humanité et de démocratie, et qui a donné à la République française sa devise : « liberté, égalité, fraternité ».
    Des normes et des valeurs humaines résultant (...)

  • Ben & Jerry’s poursuit en justice sa maison-mère afin de geler les ventes en Israël

    Ben & Jerry’s poursuit en justice sa maison mère Unilever, pour bloquer la vente de sa marque et de ses droits en Israël à une compagnie israélienne qui vend ses produits dans les colonies de Cisjordanie occupée.
    Le fabricant de glaces demande aussi à un tribunal fédéral de New York qu’il lance une injonction d’urgence pour arrêter le transfert de tout actif de Ben & Jerry’s à AQP, l’entreprise israélienne, et à son propriétaire, Avi Zinger.
    Cette initiative est un nouveau coup porté à ce (...)

  • General Mills va désinvestir de l’apartheid israélien.

    General Mills, la compagnie mère de Pillsbury, a vendu les parts de sa coentreprise dans l’Israël de l’apartheid, après plusieurs années de pression de BDS contre sa production de produits Pillsbury dans la zone industrielle d’Atarot, une colonie israélienne illégale sur une terre palestinienne volée. Date d’origine : 01/06/2022, Traduit par : CG pour BDS France
    Hier, General Mills a annoncé que la compagnie a vendu les parts de sa coentreprise dans l’Israël de l’apartheid, après plusieurs années de (...)