Amis des arts et de la culture de Palestine

"Gaza Stories" Coronavirus : Gaza construit deux centres de quarantaine de 1 000 chambres.

Il y a 15 jours, le 22 mars, les deux premiers porteurs du Covid-19 ont été détectés au passage de Rafah et isolés dans un hôtel proche ainsi que les gardes qui ont été en contact avec eux. Deux autres voyageurs ont été confinés depuis. Mais 5 personnes du premier groupe, ayant été testés négatifs ont pu être "relâchés". A cette heure, il n’y a que 7 personnes contaminées et qui sont maintenues confinées.
La Bande de Gaza est surpeuplée, avec 2 millions d’habitants sur un territoire de 365 Km² ; le blocus israélien a rendu son système de santé particulièrement fragile. Ses hôpitaux ne disposent que de 60 lits en soins intensifs, matériel et médicaments manquent cruellement. Les autorités sanitaires savent qu’elles n’auront pas les moyens matériels de lutter contre une épidémie aussi ont-elles décidé de contrôler strictement ses 2 points d’entrée : Rafah, côté égyptien et Erez, côté israélien. Elles ont même demandé aux Palestiniens de Gaza travaillant en Israël de ne pas rentrer dans la mesure du possible.
C’est aussi pour cela qu’a été rapidement prise la décision de construire 2 centres de quarantaine destinés à accueillir les patients atteints du coronavirus pour les isoler du reste de la population. Ces deux centres sont situés au sud et au nord de la Bande de Gaza. Celui de Rafah possèdera 300 chambres de 2 lits et celui de Beit Hanoun (non loin du point de passage d’Erez) 200 chambres, aussi de 2 lits.
La construction de ces 2 centres, d’un total de 1000 lits, avance à grande vitesse comme le montrent ces images de l’AFP. Gaza est décidée à résister au Covid-19 - comme elle résiste à ce blocus inhumain depuis 13 ans.



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • L’annexion ne concerne pas seulement le vol de terres – elle expulse les Palestiniens

    Ce que la communauté internationale considère comme une démarche illégale sous occupation est en fait une autre étape du projet colonial de peuplement vieux d’un siècle.
    Pour de nombreux lecteurs des sites d’information grand public ces dernières semaines, il peut sembler qu’Israël se prépare à mettre en œuvre un plan drastique d’annexion de la Cisjordanie occupée, suite à l’accord de coalition du nouveau gouvernement israélien et au soi-disant « Deal du siècle » des États-Unis.
    Mais les Palestiniens (...)

  • Ce que vous devez savoir sur l’enquête de la CPI sur les crimes de guerre en Palestine occupée

    Fatou Bensouda, procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI), a, une fois pour toutes, levé les doutes sur la compétence de la Cour pour enquêter sur les crimes de guerre commis en Palestine occupée.
    Le 30 avril, Bensouda a publié un document de 60 pages établissant dans le détail les bases juridiques de cette décision, concluant que « l’Accusation a soigneusement examiné les observations des participants, et reste d’avis que la Cour a compétence sur le Territoire palestinien occupé ». (...)

  • La Haute Cour de justice israélienne : un leurre, dénonce Gideon Levy

    Dans un article intitulé "Où a été la Haute Cour de justice jusqu’ici ?", Gidéon Levy s’attaque à ceux qui essaient de faire passer cette dernière pour un parangon de justice et Israël pour une démocratie.
    "La Haute Cour de justice est l’un des stratagèmes les plus intelligents d’Israël. Rien ne vaut la Haute Cour pour incarner Israël tel qu’il souhaite être vu : éclairé, constitutionnel, démocratique. La Haute Cour est son Dôme de fer en matière de démocratie. S’il y a des injustices, la Haute Cour les (...)