Amis des arts et de la culture de Palestine

Concert Rap à Aïda

C’était une belle journée de printemps. En collaboration avec l’association hollando palestinienne ’Tulips@Olives’ (*), le centre AlRowwad a décidé d’organiser un concert juste à côté du mur. Ce concert faisait partie d’une semaine d’événements organisés par ’ Tulips@Olives’ autour du sujet suivant : ’La jeunesse est le futur’. Ces événements se sont déroulés dans plusieurs endroits de Palestine : Bethléem, Hébron, Jérusalem Est, Ramallah, Bil’in and Sakhnin.

La journée a commencé tôt pour les femmes d’AlRowwad car elles devaient préparer de délicieux petits plats pour la réception qui devait suivre le concert.

 
Dans le centre, la cuisine bourdonnait
comme une ruche.
 

Les organisateurs avaient invité le fameux rapper hollandais Ali B. Il y avait aussi des vedettes palestiniennes : le groupe Rap DAM et Mohammad Kdmat..

Avant d’entrer en scène, Ali B a passé un certain temps dans le camp. Il a parcouru les rues, il a regardé les maisons et il est même monté sur un toit pour avoir une vue panoramique du mur. Il était très impressionné.

3 heures.

Nous nous sommes tous rassemblés le long du mur, tout près de l’école des filles d’Aïda.

 

C’était moi qui étais chargée de présenter le spectacle. J’étais très fière.
J’ai fait un petit discours en anglais pour accueillir et présenter les chanteurs.
 

 

Ali B et son ami ont inauguré le concert. Leur musique était vraiment magnifique.
J’ai réussi à avoir un autographe. Ensuite nous avons écouté Mohammad Kdemat et DAM. 


Ali-B


Mohammad Kdemat
 


DAM

Le public était très enthousiaste. Je crois que tout le monde a passé un très bon moment. Le concert s’est terminé par une prestation de danse dabka et des chants par les filles et les garçons d’AlRowwad.

Après la représentation, il y avait une réception au centre AlRowwad. Nous nous y sommes tous rendus pour le dîner : un assortiment de plats arabes servis avec des jus de fruits. Le repas se terminait par de délicieux gâteaux égalementi faits maison.

Tout le monde était enchanté.

Félicitations aux femmes d’AlRowwad !

Par Laila
Crédits photos : (c) Anne Paq/ ActiveStills.org

(*) ’Tulips@Olives’ est une organisation composées de Hollandais vivant en Palestine ou dans des communautés palestiniennes arabes en Israël. L’objectif est d’amener des citoyens de Palestine et des Pays-Bas à se rencontrer et à travailler ensemble dans le cadre d’initiatives citoyennes de façon à promouvoir la communication, le développement, la paix et la justice.
Pour plus d’informations, prendre contact avec Toine van Teeffelen (
tvant@p-ol.com) 



FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Les évadés palestiniens sont des combattants de la liberté

    Les six prisonniers palestiniens évadés sont les combattants de la liberté les plus audacieux qu’on puisse imaginer. Les Israéliens qui ont du mal à l’admettre feraient bien de se rappeler de nombreux films et séries télévisées qu’ils ont vus : S’évader de prison est la parfaite "fin heureuse". L’Acre Prison Break de 1947 - dans lequel des membres de l’Irgun, la milice clandestine pré-étatique dirigée par Menachem Begin, ont fait irruption dans la prison de la ville pour libérer les membres de la milice (...)

  • Des Juifs Européens pour une Paix Juste

    Le réseau des Juifs Européens pour une Paix Juste (EJJP en anglais, JEPJ en français), dont l’UJFP est membre, s’est vu refuser par la Commission Européenne la participation à un comité consultatif sur la stratégie à adopter pour lutter contre l’antisémitisme et favoriser une vie juive en Europe. Après plusieurs échanges de lettres avec les autorités de la Commission qui n’ont donné en réponse aucune explication à leur refus, une lettre ouverte a été rédigée le 5 juillet afin de faire connaître publiquement (...)

  • « PayPal collabore avec l’Anti-Defamation League, un important groupe de pression israélien, pour enquêter sur la manière dont les « mouvements extrémistes et haineux » collectent des fonds.

    Et avec les efforts de grande envergure de ce groupe de pression pour étiqueter le soutien aux droits des Palestiniens comme une forme de fanatisme anti-juif, cela pourrait être un autre moyen pour le secteur privé de censurer et d’entraver les militants antiracistes afin de protéger Israël.
    L’ADL se fait passer pour un groupe de défense des droits civiques tout en sapant systématiquement les mouvements de justice sociale et a ainsi dénoncé à plusieurs reprises les militants noirs pour avoir exprimé (...)